16 / 20
10/06/09
Polaris
STRATOVARIUS
 
Ces dernièrs temps, nous avons bien entendu plus parler des Finlandais pour leurs histoires dignes d'un Dallas que pour la musique pour laquelle ils furent si doués. En effet, Timo TOLKKI et ses comparses se déchiraient les droits d'exploiter le nom de STRATOVARIUS et au terme d'une bataille stérile, le guitariste fondateur se décida à léguer le bébé aux autres membres, occupé qu'il était à fonder REVOLUTION RENAISSANCE.

Alors me direz-vous STRATOVARIUS sans Timo TOLKKI c'est un peu comme IRON MAIDEN sans Steve HARRIS ou bien un oeuf sans son jaune...
Et bien à l'écoute de Polaris, les craintes se révèlent complètement infondées car nous retrouvons ici tous les éléments qui ont fait la gloire des géniteurs de l'immense Visions ou encore Destiny. Justement depuis ce dernier album cité, il ne m'a pas été donné d'écouter un album du groupe aussi complet et de qualité surtout.

Tout, des speeds Blind, Forever Is Today ou des ballades Winter Skies, Someshow Precious renoue avec le passé glorieux dont un nombre restreint de formations peuvent se targuer. Là encore les bonnes vieilles recettes du passé ont été ressorties de la housse à gratte pour servir une nouvelle fois une cuisine qui a fonctionné à plein régime par le passé, car ne l'oublions pas dans les années 90, les STRATOVARIUS étaient les maîtres incontestés du Heavy/Speed mélodique plaisant autant aux poilus qu'à leurs charmantes compagnes... L'image et la musique furent ternies quand les problèmes relationnels apparurent dans le groupe et cela ne cessa d'entacher l'impact des albums indubitablement à chaque étape.

Certes, tout ici respire le réchauffé mais bien fait et on n'en demandait pas tant au vu de la chute libre qui sentait la fin de carrière. Les Finlandais ont clairement survécu au départ de leur mentor d'origine, nous irons même plus loin ce Polaris est tant fidèle à son passé que l'on jurerait qu'il a été composé avec Timo TOLKKI. Voyons les choses du bon côté, les fans ont désormais deux groupes à écouter car le père Timo propose une musique fort similaire. Alors après toutes ces tergiversations, la fusée est de nouveau sur orbite et on lui souhaite bon vent...

Phil "KOB"
Date de publication : mercredi 10 juin 2009