19 / 20
10/06/09
Clash of the elements
THE POODLES
 
Nos caniches Suédois préférés ont eu droit à leur toilettage !
Pontus NORGREN, fantastique guitariste est parti rejoindre HAMMERFALL et se voit remplacé par le non moins génial Henrik BERGVIST !
Je me demande d'ailleurs si après ce départ, le groupe THE POODLES acceptera encore une tournée en première partie de HAMMERFALL ?
Quatre ans seulement que cette formation existe et déjà 3 albums à son actif !
Bon, il est vrai que le premier de 2006 Metal Will Stand Tall avait fait l'effet d'une petite bombe en Suède, pays d'origine du groupe et avait permis aux caniches d'être distribués dans le monde.
Nous avions pu remarquer avec l'album de 2007, Sweet Trade une orientation musicale vers un Hard US costaud et bien balancé !
Ce Clash Of The Elements garde ce cap mais emprunte d'autres chemins aussi...
Si vous connaissez les deux albums précédents, vous aurez remarqué à quel point THE POODLES synthétise moult influences, surtout dans le Hard Rock flamboyant, "glamisant" et mélodique des années 90' en majorité.
Cet album ne déroge pas à la règle et avec 14 titres, le groupe s'en donne à coeur joie et réussi un opus que je trouve passionnant de bout en bout.
Avec quelques orchestrations et du piano, certains titres m'ont rappeler le dernier GUNS' N ROSES en mieux produit, notamment sur les deux ballades Sweet Enemy et son sublime final et Can't Let You Go.
Le titre d'ouverture a quelque chose de QUEEN (Too Much Of Everything)...
Comment ne pas évoquer QUIREBOYS sur 7 Days & 7 Nights sur lequel Jakob SAMUEL livre un clin d'oeil court mais appuyé à LED ZEPPELIN sur le phrasé de Robert PLANT sur Rock'N'Roll !!!
Bien joué !
Bref, je ne vais pas vous citer tout le bottin des groupes de Hard Rock mélodique auxquels j'ai pensé, de BATON ROUGE en passant par MSG période Mac AULEY !
Sachez que THE POODLES continue à distiller des hymnes au Hard Rock mélodique et cet album intense foisonne de hits aux refrains qui trottent dans la tête avec en chef de fil l'indescriptible I Rule The Night...
Il y a aussi un petit côté FM qui adoucit certains titres comme le Don't Rescue Me et sa rythmique à la BON JOVI des débuts !
Mais le son est actuel et parfois les rythmiques guitares nous traînent à nouveau vers le métal...
Bref, un joyeux chenil qui aboie en rythme et en mélodie et qui nous livre, pour ma part, l'album le plus cohérent et intéressant des trois...
Et malgré le fait que l'on retrouve 13 compositeurs différents !
Inutile de vous préciser que le mix (Mike FRASER & Robert WELLERFORS) et la production (Mats VALENTIN) ne souffrent d'aucune faiblesse !
Wouarf wouarf wouarf !!!
Rémifm
Date de publication : mercredi 10 juin 2009