17 / 20
21/06/09
The road goes on
HARDREAMS
 
Bon franchement, avec un nom pareil, j'imagine que vous savez à quoi vous attendre question style pour cette chronique !
HARDREAMS nous vient de Barcelone (Espagne) et compte en ses rangs aujourd'hui Sergi HORMIGO à la batterie, David AGÜERA aux guitares, Manu ESTEVE au chant, (au passage le trio instigateur de ce band en 2000), de Victor MUINO à la basse et Sergi SEGARA aux claviers.
En 9 ans, le groupe aura enregistré une démo, un premier album en 2004 Calling Everywhere dont la promotion s'est arrêtée juste après sa sortie avec la disparition du label du groupe et enfin ce The Road Goes On (tout un symbole !).
Le groupe n'abdique pas et ce serait dommage compte tenu des qualités intrinsèques que je vais développer.
A noter aussi au Curriculum Vitae du groupe de nombreux changements au poste de claviériste et des concerts avec BOB CATLEY, VAUGHN, FIREHOUSE, JIM PETERIK ou encore EDGUY.
Bien, The Road Goes On nous dévoile ses charmes et je commencerai par un chanteur excellent avec un grain de voix qui le distingue.
Côté guitares, c'est plutôt la grande classe aussi, la basse / batterie est solide, le clavier omniprésent et habile.
Ce groupe présente la structure parfaite pour jouer du (Hard) Rock FM et ne s'en prive pas !
Côté compositions, je souligne 3 titres assez classiques, limite trop que sont Bad Times Are Gone, Rebel Heart et Little Sinner Queen, des compositions plus enjouées telles que Someday Somewhere, I'll Say Bye Tonight, Two Shots et la ballade de fin The Road Goes On.
Nous touchons aussi au superbe avec le titre d'ouverture Apologies, le fantastique single My Last Desire, la ballade très JOURNEY (une référence évidente sur l'ensemble de l'album), We Are One et le titre improbable de l'album puisque calibré Hard Rock musclé Too Late.
Je me demande comment ce titre a atterri sur l'album car très éloigné du (Hard) Rock FM proposé mais il mérite vraiment sa place (avec son superbe "battle" guitares/claviers) dans les meilleures compositions de l'album.
Too late nous ramène vers un DEEP PURPLE inspiré.
Voilà, j'invite les fans de "melodic rock" à découvrir cette formation ibérique qui tutoie le sommet du style.
Avec un mix et une production réussis, ce The Road Goes On est très agréable.
Quelques sons de claviers sont un peu surannés et ancrent le groupe dans les 80'.
Je pense d'ailleurs que l'instrument qui doit progresser dans le groupe en terme de compositions est le clavier.
Mais pas de quoi en faire un drame non plus !
Une bien belle découverte à mettre une fois encore à l'actif de myspace !
Rémifm
Date de publication : dimanche 21 juin 2009