16 / 20
31/12/09
Aava tuulen maa
KAUAN
 
Le duo russe (une femme et un homme) KAUAN en est déjà à son troisième album mais demeure méconnu dans nos contrées. Autant prévenir d’emblée, KAUAN n’évolue pas dans l’univers du hard ou du metal. Alors que fait cette chronique ici, objecterez-vous ? Elle s’adresse à tous ceux et toutes celles qui aiment les musiques belles et mélancoliques, sans être molles et anesthésiantes. Les amateurs des derniers albums de MARILLION ou d’ANATHEMA seront fortement intéressés par ces longs développements portés par des guitares acoustiques ou électriques (la plupart du temps en son clair, avec des riffs assénés fort à propos), des synthés, du piano, le violon de Lubov MUSHNIKOVA. Le chant d’Anton BELOV, par ailleurs multi-instrumentiste, fait le choix de la sérénité, avec des paroles chantées en Finnois (choix étrange quand on connait le passif entre la Russie et la Finlande).
La production est limpide et permet qu’une puissance non brutale parcourt chaque composition. C’est d’ailleurs le grand paradoxe de cette musique si pure et si tellurique à la fois.
Vous êtes ouverts d’esprit, vous voulez faire une pause de décibels sans rien perdre en force : osez KAUAN.
Alain
Date de publication : jeudi 31 décembre 2009