Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
JADED HEART - The journey will never end

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2003
Provenance du disque : Acheté
13titre(s) - 49minute(s)

Site(s) Internet : 
JADED HEART WEBSITE
JADED HEART MYSPACE 

Label(s) :
MTM
 (17/20)

Auteur : Axldobby
Date de publication : 20/12/09
Un peu de sauce heavy ?
"The Journey Will Never End, zappe-le, et prends ton pied avec IV !" Le message n'incite pas trop à se pencher sur l'opus The Journey Will Never End.
Je l'ai entendu de la part de hardos, et en parfait idiot j'ai suivi le conseil. Seulement, le fan pur et dur de JADED HEART n'oublie pas un album à cause de mises en garde !

En 2003, JADED HEART tend à imposer une touche "Heavy", sans pour autant renier ses origines.
L'album The Journey Will Never End est le cobaye de cette expérience. Avec cette précision, vous imaginez maintenant l'importance de l'opus : il s'agit d'un évènement historique du groupe allemand, voire d'une révolution musicale. En son sein, il y a le légendaire et charismatique Michael BORMANN, Barish KEPIC, Michael MULLER, Axel KRUSE, et Henning WARNER fraichement embarqué dans l'aventure et remplaçant Chris IVO.

Qu'en est-il du disque ?

L'expérience a porté ses fruits : le Hard-Rock s'efface sur certains titres en faveur d'un Heavy Rock de bon augure ; en somme, nous avons affaire à un mélange des deux genres. La plus grosse surprise s'annonce avec We'll Drag You Down : un morceau, attention cramponnez-vous, "rapé" durant les couplets par Michael BORMANN ... rien que ça ! Quelle ingénieuse idée d'introduire une composition sortant de l'ordinaire. Ensuite, nous recevons une seconde claque de la part de Larger Than Life : les BACKSTREET BOYS reçoivent un hommage façon Heavy Rock de haute volée ! Puis, retour au source avec entre autre l'éponyme et de son remarquable solo de Barish KEPIC, On The Rise à l'allure plus AOR, ou les titres axés Hard-Rock Lucky Son et Dangerous Destiny. En clôture d'album, Barish lance un hommage instrumental à ses parents à travers Sunshine Memories, d'une durée de quarante-deux secondes. Ce passage intronise le dernier titre de l'album : Signs Of The Times, un morceau regorgeant d'émotions.

Au final, ce cinquième disque de JADED HEART se distingue de ses aînés par une orientation Hard et Heavy Rock : une évolution en douceur, car seul un quart de l'album s'inscrit dans une veine Heavy Rock.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
RED DRAGON CARTEL
Red dragon cartel
HOLLYWOOD BURNOUTS
Kick it up a notch !
FRONTIERS ROCK FESTIVAL
Official compilation
EXTREME
Saudades de rock
SKILL IN VEINS
Skill in veins
Chroniques du même auteur
ANVIL
Juggernaut of justice
FASTER PUSSYCAT
Faster pussycat
HELL IN THE CLUB
Let the games begin
LIONVILLE
Lionville
KING KOBRA
Ready to strike
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente