12 / 20
28/06/10
Resurrect on the razor edge
MADONAGUN
 
Après l’heureuse découverte faite il y a quelques mois avec Trapped, l’album solo de Julien DALOTTE, voici aujourd’hui le premier EP du groupe du jeune homme : MADONAGUN. Evoluant dans un mélange de métal progressif et hardcore, le groupe joue de ses multiples influences pour tenter de toucher le plus grand nombre de fans, en allant de ceux de groupes tels que NEVERMORE, à des groupes plus trash comme PANTERA.

La musique de MADONAGUN est donc une ribambelle de riffs tous plus lourds et puissants les uns que les autres, ou les guitares énervées de Julien DAMOTTE et F.X (depuis remplacé par Voron) se marient à merveille avec le combo basse/batterie, assuré avec brio par S.X66 et D.K. Le tout est agrémenté par les claviers de Nach, avec ses sons tantôt electro (Fallen Angel), tantôt ambiants (In The Middle Of Nowhere) ; apportant clairement la touche «prog» et constituant également la marque de fabrique de la musique de MADONAGUN, avec les superbes soli de DAMOTTE (In The Middle Of Nowhere, ou encore Willows Of Sorrows, à l’unisson avec Nach).

Le chant de Matt ne m’a cependant pas entièrement convaincue ; mais c’est là un certain parti pris de ma part, n’étant pas à la base une grande fan des voix hurlées lorsqu’elles n’évoluent pas dans une continuité mélodique, mais uniquement à la façon de cris successifs, graves et aigus par intermittence (comme sur Resurrect On The Razor Edge par exemple), dont on ne peut pas comprendre les textes. En revanche, ses interventions de chant clair sont bien maîtrisées et collent parfaitement avec les ambiances plus calmes de certains passages de morceaux comme In The Middle Of Nowhere ou Fallen Angel.

Dernière remarque quant à un point qui en laissera plus d’un perplexe : les derniers sons de cet EP. Il s’agit en effet des cris d’une femme à l’agonie implorant pitié à son bourreau, avant de finir par un coup de feu, puis le silence… Avec le chant hurlé et sans les textes à l’appui, cette fin me paraît quelque peu brutale (pour ne pas dire choquante et gratuite), car il nous est impossible de comprendre ce qui l’a précédée pendant tout l’EP. Dommage donc car je finis toujours mon écoute avec un sentiment de déception, d’incompréhension... d’énervement.

Pour conclure, je recommanderais donc Resurrect On The Razor Edge à tous les fans de metal hardcore ouverts d’esprit musicalement parlant, et à tous les fans de métal prog en mal de sensations fortes ! Car si la base musicale de MADONAGUN est bel et bien présente, leur univers quant à lui gagnerait à être d’avantage explicité afin de toucher un plus grand nombre de fans encore.

Mélodie : 2/5
Technique : 3/5
Originalité : 3/5
Production : 5/5
Maud
Date de publication : lundi 28 juin 2010