16 / 20
18/07/10
Heavenwards
MZ
 
Dans sa chronique du précédent album de MZ, le Live 2008 (de 2009…), notre ami Phil « KOB »précise que MZ rend un bel hommage à l’irascible Yngwie J MALMSTEEN. Pour ma part, je découvre MZ avec ce nouvel album studio, Heavenwards, et dès le premier morceau, le très speed Planet Hell, l’influence du légendaire guitariste suédois est présente, tant dans les lignes de guitare que dans celles du chant, bien qu’ici plus étouffé, plus grave mais tout aussi chaleureux. Trilogy n’est qu’à un pas… MZ sait se détacher de l’évidence de ses influences et apposer sa touche personnelle dès que l’opportunité se présente, donc souvent… En matière de doubles ou quadruples croches, de descentes de manche bien senties et de nappage de claviers, MZ semble ne jamais se laisser dominer par l’avarice et fait preuve d’une énorme générosité, même dans les instants les plus calmes (Engraved on the wall, l’instrumental Embrace my soul et ses influences celtiques ou le « médiéval » Heavenwards). Chaque musicien fait preuve d’une parfaite maitrise de son art (belle leçon de guitare que ce Low Tarentella), tant et si bien que tenter la comparaison avec des musiciens de la trempe de Dream Theater ne me semble pas une seconde déplacé tant la complicité entre les quatre Français parait évidente. Le plaisir de jouer ensemble, de donner à l’autre du plaisir est incontestable. Exception faite du livret un peu léger, chaque détail, jusque dans la production, est soigné, très soigné. Voici encore un groupe qui démontre que lointaine est l’époque où l’on pouvait si facilement railler les musiciens et groupes français. MZ fait partie de ce vivier richissime de talents méconnus que seul le public peut faire sortir de l’ombre. Et MZ le mérite.
metalmp
Date de publication : dimanche 18 juillet 2010