Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
DOOMSHINE - The piper at the gates of doom

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2010
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 65minute(s)

Site(s) Internet : 
DOOMSHINE MYSPACE 
DOOMSHINE WEBSITE

Label(s) :
Massacre Records
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 27/07/10
L'odeur du doom au petit matin
Au même titre que ses homologues de MIRROR OF DECEPTION et DAWN OF WINTER, DOOMSHINE prouve avec éclat que l’Allemagne peut être une terre d’asile pour le Doom Metal traditionnel, lyrique et mélodique, dans une filiation remontant à CANDLEMASS ou SOLITUDE AETURNUS.
Après un premier album extrêmement encourageant sorti en 2004 chez Iron Glory records, Thy Kingdom Come, le quatuor a pris son temps pour frapper une seconde fois. Saluons d’abord le titre de l’album, clin d’oeil malicieux au tout premier album de PINK FLOYD ; de même, l’illustration sort des sentiers battus du Doom et du Metal en général en optant pour un univers onirique traité dans un style réaliste.
Dès les énormes notes de basse introduisant le premier titre, Sanctuary Demon, on sait que l’ambiance va être pesante. Les riffs et les rythmiques aplatissantes qui enchaînent confirment que la désolation règne dans le camp de DOOMSHINE. Le chant de Tim Marco HOLZ (par ailleurs guitariste) est très posé, respectueux de véritables lignes de chant, ni lyriques, ni démonstratives, juste puissantes, évocatrices et distinctes ; le chant posé, très nuancé et savamment dosé sur les couplets de Hark ! The Absurd Angels Fall constitue une réussite absolue, surtout avec un refrain aussi imparable ! HOLZ et l’autre guitariste Sven PODGURSKI alternent sans défaillir des riffs telluriques (River of January), des zébrures mélodiques qui aèrent l’atmosphère (The Crow Pilot irrésistible, Cold Cefer Ceven tout à fait inquiétant quoique classiquement Heavy), des soli divinement techniques et mélodiques.
Même si certains plans révèlent les influences des grands anciens évoqués ci-dessus (le riff de Actors of The Storm est réminiscent de celui de Darkness in Paradise de CANDLEMASS), DOOMSHINE a solidement travaillé et charpenté ses compositions afin de les rendre dynamiques et passionnantes. Sans être ni surjouées ni caricaturales, les ambiances s’avèrent fascinantes pour l’amateur de Doom Metal mais aussi de Heavy Metal. Le lent Godhunter qui clôt cet album est d’ailleurs tout à fait symptômatique du talent de DOOMSHINE puisqu’il est tout à la fois hypnotique quant à son tempo et progressif quant à sa structure, oppressant et lumineux.
Vous l’aurez compris, DOOMSHINE vient de frapper fort et mérite de sortir du petit cénacle des convertis.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Raskal Le mercredi 28 juillet 2010

Ville : CHAMBERY
"Doom Side Of The Moon" ou "Dark Side Of The Doom" pour le prochain ???
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
HOODED PRIEST
The hour be none
DARK COVENANT
Eulogies for the fallen
HENKE
Seelenfütterung
DAWNRIDER
Two
SOLLERTIA
Light
Chroniques du même auteur
BLACK WREATH
A pyre of lost dreams
DEMON
Cemetery junction
I, FORLORN
My kingdom eclipsed
LILLIAN AXE
Sad day on planet earth
SCORPION CHILD
Scorpion child
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente