13 / 20
26/08/10
Relentless retribution
DEATH ANGEL
 
Troisième album depuis la reformation de DEATH ANGEL, après le bon Art Of Dying et le très bon Killing Season, Relentless Retribution ne fait pas aussi peur que son titre...

Vétérans du Thrash à l'ancienne, emmenés par le leader guitariste Rob CAVESTANY et Mark OSEGUEDA, chanteur immédiatement reconnaissable, DEATH ANGEL avaient ravi tout le monde en revenant aux affaires, avec son son crade et bavant juste ce qu'il faut, et a deservi deux disques de Thrash bien Rock'n Roll, qui allaient droit au but en plus d'être inspiré.

Relentless Retribution est un changement, dans une certaine mesure. D'abord, le départ d'Andy GALEON, batteur du groupe depuis toujours, a laissé place à un Will CAROLL bien plus moderne dans la technique et dans le son, ce qui peut surprendre pour le fan du groupe, et à mon sens, l'ensemble y gagne autant en précision qu'il y perd en personnalité. Musicalement, ce disque est inégal. Le meilleur (This Hate, bon Thrash avec bon refrain, Death Of The Meek ou le très efficace I Chose The Sky) côtoie le dispensable (Oponents At Side, titre plus mélodique pas franchement accrocheur, Volcanic, morceau accoustique que CAVESTANY aurait mieux fait de garder pour son projet solo. Même OSEGUEDA, dont la tessiture si personnelle fait ici preuve de beaucoup moins de nuances, ne parvient pas à faire véritablement décoler l'album. Et puis, certains choix aventureux tombent quelque peu à plat, comme ce final accoustico-bizarre qui clôt le second titre du disque.

Au final, un disque ni très bon ni mauvais, DEATH ANGEL restant un groupe au métier certain, vous assurant votre dose de headbanging syndical, mais qui souffre d'un brin de manque d'inspiration et de véritable accroche. Gageons que le nouveau line-up gagnera en cohésion dans le futur.
Phil "KOB"
Date de publication : jeudi 26 août 2010