20 / 20
15/10/10
Wild frontiers
GARY MOORE
 
Nous avons décidé de vous faire découvrir (ou redécouvrir) les albums qui ont marqué une époque et qui nous paraissent importants pour comprendre l'évolution de notre style préféré.
Nous traiterons de l'album en le réintégrant dans son contexte originel (anecdotes, etc.)...
Une chronique qui se veut 100% "passionnée" et "nostalgique" et qui nous l'espérons, vous fera réagir par le biais des commentaires ! ......
Bon voyage !


Gary MOORE est un guitariste chanteur nord-irlandais dont la carrière débute au début des années 70' !
Inspiré par le Blues, le Blues Rock voire le Jazz, ce fantastique musicien, après avoir collaboré avec SKID ROW et COLOSSEUM II joue aussi avec THIN LIZZY de 1974 à 1983.
Son premier album date de 1973 et s'intitule Grinding Stones par THE GARY MOORE BAND et c'est avec l'album Back On The Streets de 1978 et le magistral Parisienne Walkways co-écrit avec Phil LYNOTT (THIN LIZZY) que son nom et talent sera définitivement reconnu !
Wild Frontiers sort en 1987 et Gary MOORE compte déjà 8 albums studio au compteur !
Dans ces années 80', Gary MOORE compose et joue du Hard-Rock mélodique et Wild Frontiers est à mon sens l'album de la consécration même si il faut reconnaitre que Run For Cover, sorti en 1985 avait déjà livré son lot de joyaux !
Cet album, aux claviers d'une grande subtilité est d'une efficacité redoutable !
Les lignes de chant sont superbes, les mélodies de tous les instants et la guitare offre un festival d'intelligence, de technicité et de précision et les rythmiques sont diaboliques !!!
La reprise de Friday On My Mind (1966) de THE EASYBEATS, groupe de rock australien prouve que Gary MOORE sait reconnaitre le talent des autres mais aussi magnifier le sublime !
D'ailleurs, NIGHTWISH ne s'y trompera pas en rejouant l'incroyable Over The Hills And Far Away qui ouvre ce Wild Frontiers !
Les quelques ambiances typés irlandaises, comme sur le détonnant Thunder Rising magnifient ce titre tout comme ce Johnny Boy époustouflant de sensibilité !
The Loner, la ballade instrumentale est divinement inspiré, comme il faut bien l'avouer l'ensemble de cet album !
La collaboration avec le claviériste et chanteur Neil CARTER est une réussite totale !
Le bassiste Bob DAISLEY accompagne la formation et si vous cherchez bien vous ne trouverez pas de batteur...
Allez découvrir par vous même qu'il s'agit de programmation ! J'en ai été le premier bluffé !!!
Le cd propose 2 versions longues des hits Wild Frontiers et Over The Hills And Far Away.
Gary MOORE sortira en 1989 son dernier album estampillé Hard-Rock, le sympathique After The War avant de partir explorer le Blues et le Blues Rock avec son talent inimitable !


GARY MOORE : Wild Frontiers 1987

Gary MOORE : Guitares, Chant
Neil CARTER : Claviers, chant
Bob DAISLEY : Basse

Sont sortis aussi cette année là (liste non exhaustive !) :

WHITE LION : Pride
GUNS N' ROSES: Appetite For Destruction
WHITSNAKE : 1987
MOTLEY CRUE : Girls, Girls, Girls
DEF LEPPARD : Hysteria

Retrouvez les autres chroniques de ces groupes "Coup de Coeur" en utilisant le moteur de recherche sur la page des chroniques (Lien "Chroniques" au niveau du menu). Rechercher les mots: Oldies but goldies.
Rémifm
Date de publication : vendredi 15 octobre 2010