Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
EVIL ONE - Militia of death

Style : Thrash
Support :  CD promo - Année : 2010
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 48minute(s)

Site(s) Internet : 
EVIL ONE MYSPACE 

Label(s) :
Pervade Productions
 (18/20)

Auteur : metalmp
Date de publication : 03/11/10
Stand up and thrash !
Cher EVIL ONE

Oui, "cher" EVIL ONE. Vous m'excuserez et me permettrez cette familiarité, j'en suis certain, car un peu de tendresse ne peut faire de mal dans ce monde de brutes auquel vous participez tous les cinq avec votre nouvel album, Militia Of Death, dont la sortie est désormais confirmée au 8 novembre prochain.

Militia Of Death, la seconde offrande de cette formation enfin stable (Fred au chant, Freddy et Kriss aux guitares, Loustic à la basse et Speed à la batterie), votre nouvelle galette, donc, possède selon mes critères nombre d’éléments suffisamment forts pour persuader le quidam lambda d’en devenir un heureux acquéreur.

Le morceau éponyme, qui ouvre cet album est digne des plus grandes heures de METALLICA, à ses débuts, sur ses trois premiers méfaits. Rapide et violente à souhait, cette entrée en matière rassure quant à votre état me(n)tal et créatif.
Malins comme vous l’êtes, vous ne vous contentez pas de simplement foncer. Vous êtes parvenus à doser avec efficacité l’ensemble de vos influences, du lourd et lent Suicide Fanatics (p*****, que j’aime ce morceau !) aux rapides In The Dead Of The Night et Straight To Hell et leurs changements de rythmes efficaces, en passant par le très sérieux Baptized By Fire (qui traite des enfants nés sous le napalm pendant la guerre du Viet Nam). Vous osez même proposer une balade (Memories), initiative qui en fera sans aucun doute jaser certains (qui se feront un devoir de vous rappeler à l’ordre, prétextant que vous devez vous comporter en héros du Metal alors qu’en réalité, bardés de vos armures de jean patché, vous en êtes les hérauts) mais initiative qui colle parfaitement à votre esprit old school. "Old school", certes, mais pas démodé pour autant, loin s'en faut, vos morceaux étant tous d'actualité, chancun transpirant de cette passion commune qui vous anime. Une passion qu'on retrouve sur Instrumetal, morceau au cours duquel chaque instrumentiste a la possibilité de faire étalage de son talent.

Et puis il y a cette reprise que vous jouez déjà depuis quelques temps sur scène, Fast As A Shark d’ACCEPT (l’album fut mixé par Herman FRANK, le guitariste de ce même groupe), sur lequel Fred partage le micro avec Speed. Mais... Diantre ! De quel breuvage étiez-vous donc imbibés lorsque vous reprîtes a capella le heili heilo qui jadis fit scandale ? Du même certainement qui vous fit enregistrer ce Militia of Beer plus sérieux que le titre ne le suggère, reprise alcoolisée du morceau d’ouverture, ici chanté par Gerre (TANKARD), éternel buveur devant le grand (ou un truc du genre… Remettez de l’ordre dans mes mots, voulez-vous ?). D’ailleurs, les noms illustres se bousculent cette année : Betov (ADX) est de retour pour un solo, tout comme Jeff WATERS (ANNIHILATOR), cadeau que vous a également fait Herman FRANK. Ce ne peut être un hasard si tant de grands noms souhaitent désormais vous apporter leur collaboration.

Merci, donc, cher EVIL ONE, d'offrir un digne successeur à Evil Never Dies, un album à l’efficacité incontestable. Votre détermination n’a d’égal que la maturité dont vous faites aujourd’hui preuve. Notre beau pays semblant plus préoccupé par les groupes étrangers que par ses « petites » formations, ou, en tout état de cause ayant décidé de reporter son soutien aux calendes grèques, il semblerait judicieux que vous alliez jeter quelques riffs hors de nos frontières (tiens, une proposition, comme ça: allez donc voir les calanques grèques) et y faire s’agiter quelques crinières. Peut-être alors le public français, timide comme il est et jalousant votre succès étranger, se dévoilera enfin…

Quand donc, pour finir, nous ferez-vous l’honneur d’une scène digne de vous accueillir ? Un Bataclan (ou mieux) en ouverture d’ACCEPT, tel qu’initialement prévu est-il à l’ordre du jour ? En attendant, il y a de grandes chances qu'à force découter Militia Of Death, je sois victime du syndrôme Tom ARAYA...



INFO DE DERNIERE MINUTE: Aussi surprenant que cela puisse paraître, EVIL ONE vient de poster sur son site un changement qui pourra se révéler capital pour son avenir: Fred a été remplacé au micro par Alexis, chanteur (il ne quitte pas le groupe) de HURLEMENT. EVIL ONE expliquera plus tard les raisons de cette séparation alors que son nouvel album sortira dans quelques jours à peine, mais envisage positivement son avenir: les premiers essais avec Alexis dépassent les espérances que Speed, le batteur pouvait avoir. Bonne chance donc à tous dans cette nouvelle aventure.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Raskal Le mercredi 10 novembre 2010

Ville : CHAMBERY
Oui c'est une surprise surtout dès la sortie du nouvel album...! A suivre ! Alexis réussira t il à gérer HURLEMENT et EVIL ONE ?
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
GARAGEDAYS
Dark and cold
DEAFLOCK
Reality of false pasts
BLACK TRIP
Heart of the dream
DEFICIENCY
The prodigal child
ALLTHENIKO
We will fight!
Chroniques du même auteur
MASTODON
Once more 'round the sun
COMPILATION
Formum fest - 5ème édition
COMPILATION
Forum fest 4ème édition
WACKEN OPEN AIR
Live at wacken 2013 - 24 years louder than hell
SHOEILAGER
Sombre pacte
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente