Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ENOCHIAN THEORY - Evolution : creatio ex nihilo

Style : Prog Heavy / Prog Metal / Prog Rock
Support :  CD - Année : 2010
Provenance du disque : Reçu du label
13titre(s) - 49minute(s)

Site(s) Internet : 
ENOCHIAN THEORY WEBSITE
ENOCHIAN THEORY MYSPACE 

Label(s) :
Mascot Music Production
 (16/20)

Auteur : Ben
Date de publication : 05/11/10
En théorie...
Est-ce vraiment à partir de rien que les musiciens anglais Ben HARRIS-HAYES, Shaun RAYMENT, Sam STREET et THE LOST ORCHESTRA ont construit leur album Evolution : Creatio Ex Nihilo ?
Assurément non, car cet album regorge de tant d'idées, de climats, d'ambiances qu'il en est d'une inouïe richesse, magnifiée par une excellente et idoine production.
Every Ending Has A Beginning... ouvre l'album sur des battements de coeur, annonçant la vie. Annonçant bien évidement Evolution : Creatio Ex Nihilo. Puis tout bascule dans un monde Rock / Métal / Progressif, ou les ambiances et climats contrastés nous mèneront au final, A Monument To The Death Of An Idea, ou règne le chaos dans les limbes de la création.
Empruntant les voies du Métal (mais aussi un passage Hardcore sur Apathia), les compositions sont alors tourmentées, rageuses, agressives, furieuses. La tension électrique et rythmique s'élève, consume l'énergie pour laisser la place à des atmosphères plus calmes, d'où naissent une certaine douceur (voix / guitare acoustique) et un sentiment d'apaisement (avec une petite pensée alors pour PINK FLOYD, voire PORCUPINE TREE et ANATHEMA).
Cette alternance rage / douceur, ou se mêle un ensemble orchestral classisant moderne (After The Movement), nous suspend littéralement aux développements musicaux, souvent accompagnés d'un violon, aiguisant notre curiosité, mais aussi notre intellect. Sans pour autant nous perdre dans des méandres de complexité et d'intrigue car le groupe déploie des mélodies d'une poignante délicatesse (At Great Odds With..., Waves Of Ascension, The Fire Around The Lotus).
Remarque tout à fait personnelle : avec cette élégance et de ces sensations, ce Evolution : Creatio Ex Nihilo me renvoie à la scène Métal Progressive Nordique, et plus particulièrement vers les suédois de PAIN OF SALVATION (The Perfect Element, Part 1, Remedy Lane).
Le magnifique artwork, réalisé en collaboration avec le groupe, est l'oeuvre d'un artiste suédois (tiens, tiens...), Robin PORTNOFF.
Cet album, vous l'aurez compris, est à la fois exigeant, troublant et passionnant. Il demande certes une certaine ouverture d'esprit et des écoutes alors répétées pour en saisir toutes les subtilités.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
GLASS WOLFE
Xotica
EVERGREY
Torn
ALAN REED
Dancing with ghosts
PERPETUAL (E)MOTION
Witness of entropy
BLACKFIELD
Welcome to my dna
Chroniques du même auteur
GLORY HOLE
First experience
BENIGHTED SOUL
Kenotic
COTTON BELLY'S
Rainy road
IRON BASTARDS
Boogie woogie violence
KRONOS AFFLICTIONS
Swallowed by time
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente