15 / 20
11/11/10
Rubicon
TRISTANIA
 
Après l'impact (moindre que ses autres productions), les sept norvégiens avaient la pression sur les épaules de la part des fans et de sa maison de disques.

Alors on se retrousse les manches et on sort un album de la trempe du dernier TRAIL OF TEARS. Donc qu’en est-il de Rubicon?. Et bien les orchestrations servent les douce voix de Kjetil NORDHUS et Mariangela "Mary" DEMURTAS, personnification de la pureté et de la candeur pervertie avec le soutien d’un Dark Atmo et mélancolique. Des morceaux comme Year Of The Rat ou Patriot Games sont de vrais régals, pétillants et colorés, ils sont également emplis d'une certaine nostalgie musicale.

Les voix masculines et féminines sont désormais rodés à la perfection et l’on sent désormais une grande maîtrise dans cet exercice. Les chansons s'enchaînent sans problème, sans que j'arrive à en faire sortir une du lot... Ce nouvel album ne décevra pas les amateurs du genre, car il y a toujours ce petit quelque chose que l’on n’arrive pas à définir, un son bien à eux. L’époque Morten VELAND semble désormais bien loin et son départ ne semble pas avoir été si préjudiciable que cela. On a régulièrement jasé sur l'aspect pompeux de certains morceaux de TRISTANIA. C'est oublier que ce groupe a exploré jusqu'à ses plus intimes profondeurs l'esprit Dark, parfois à ses dépens, mais aussi parfois pour notre plus grand bonheur.

Sombre, baroque, puissant et riche en émotion et en sensibilité, ce dernier album prolonge le tournant engagé par PARADISE LOST, THE GATHERING et THEATRE OF TRAGEDY. Le résultat est bien là, en ce qui me concerne c'est une réussite. A vous de juger désormais…

Phil "KOB"
Date de publication : jeudi 11 novembre 2010