Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
AMBERIAN DAWN - End of eden

Style : Symphonic Metal
Support :  MP3 - Année : 2010
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 42minute(s)

Site(s) Internet : 
AMBERIAN DAWN WEBSITE
AMBERIAN DAWN MYSPACE 

Label(s) :
Spinefarm Records
 (14/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 11/11/10
Classiquement classique
L’équation propre aux Finlandais de AMBERIAN DAWN est intégralement dévoilée dès les premiers instants du titre d’ouverture, Talisman. Tout commence par des choeurs grandiloquents qui viennent se briser sur un tempo rapide propulsé par une double grosse caisse, avec solo néo classique à la clef. Tandis que la chanteuse Heidi PARVIAINEN entame ses vocalises sous influences classiques, les claviers caracolent tels des violons et la guitare solo ponctue le tout de ses interventions virtuoses.

Forcément, le second titre, Come Now Follow, se déroule sur un tempo plus modéré, quoique plus haché ; mais on retrouve les vocalises classiques, les soli hérités du maestro MALMSTEEN, les claviers guillerets, la rythmique à la STRATOVARIUS (Jens JOHANSSON a filé un petit coup de main d'ailleurs). Vous l’aurez compris, une énumération descriptive de chacun des dix compositions de End Of Eden s’avérerait fastidieuse car les ingrédients sont très communs, déjà entendus à de nombreuses reprises. Tout juste, le titre de clôture, War In Heaven, s’avère-t-il plus long (plus de sept minutes), encore plus épique et surtout plus Heavy (les riffs d’ouverture relèvent presque du Doom) ; on entend même des vocaux masculins agressifs, c’est dire. L’esprit d’aventure et d’innovation n’est pourtant pas prégnant, loin s'en faut.

Cela dit, ce Metal classicisant avec chanteuse lyrique s’écoute sans réel déplaisir car l’interprétation et la mise en son ne sont pas prises en défaut, comme c’est hélas trop souvent le cas parmi les formations s’inspirant de l’univers de la musique classique. A défaut d’être novateurs, les interprètes s’avèrent d’une compétence et d’une efficacité infaillibles. On peut en outre noter qu’à l’exception de War In Heaven déjà évoqué, AMBERIAN DAWN a su éviter les dérives prétentieuses à prétention symphoniques. Pas de suites interminables, pas de pseudo symphonie, juste une collection de chansons bien torchées, percutantes, susceptibles de convaincre les aficionados de ce sous-genre.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
EVAREST
Fear
VOICES OF DESTINY
Power dive
CAIN'S OFFERING
Stormcrow
XANDRIA
Sacrificium
RHAPSODY OF FIRE
Symphony of enchanted land 2
Chroniques du même auteur
RIPPER
The dead have rizen
MY SLEEPING KARMA
Mela ananda – live
REVELATION
Never comes silence
LOU QUINSE
Lo sabbat
MAUSOLEUM GATE
Into a dark divinity
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente