11 / 20
16/03/08
Obsessions
SOULMAKER
 
Provoquant un petit « buzz » sur la toile du net ce groupe (dont les membres sont originaires de l’est de la France et de Lyon) s’est fait remarqué essentiellement par son mixage qui a eu lieu à l’illustre Finnvox Studios. Est- ce que cela suffira-t-il pour magnifier une musique qui donne dans le heavy metal mélodique à chant féminin parfois tirant sur l’extrême gentillet ?
Et bien nous ne sommes pas complètement convaincus par cette production. Certes des possibilités et un potentiel sont indéniables tout au long de cette démo, mais il manque ce grain de folie qui fait tendre l’oreille plus qu’à l’habitude. Non que le quintet ne maîtrisent pas ses instruments de ce côté-là ça joue on ne peut dire le contraire, les titres sont carrés et de bonnes idées germent au détour du habile « Les mouches ». Mais parfois la mélodie s’englue dans des sonorités qui n’ont rien d’original et sonne un peu trop banalement provoquant un manque de relief et une certaine linéarité qui à la longue peut lasser (cf « Rape my life »).
 Pour vous donner une idée précise du jardin dans lequel évolue Soulmaker on note dans ces chansons un forte ressemblance avec Oratory un groupe portugais qui a sorti quelques albums intéressants et qui s’est un peu perdu dans les méandres du music business. Cela peut être de bonne augure pour l’avenir car au regard de la progression qu’on eu ensuite les lusitaniens on ne peut qu’espèrer que Soulmaker les imitent jusqu’au bout en proposant album après album une musique plus aboutie.
A noter que nous avons le droit tour à tour à des paroles en anglais et en français renforçant encore l’idée que ces musiciens cherchent encore leur voie et que l’épreuve du temps et de la scène dira quel est le choix le plus approprié à adopter. Doit repasser plus tard et travailler pour prouver que les aptitudes sont possibles à développer de manière efficace…
Phil "KOB"
Date de publication : dimanche 16 mars 2008