12 / 20
30/01/11
Ancestral romance
DARK MOOR
 
Ce coup-ci, nous y sommes. DARK MOOR s’est résolument tourné vers du heavy à la limite du FM.

En effet, le virage a été amorcé depuis l’album éponyme et le départ d’ Elisa C.MARTIN. Rien ne semble plus arrêter le combo dans sa course à la mélodie molle et sirupeuse. Un groupe possédant un tel background ne peut bien sûr pas être dénué d’intérêt. Mais la voix empruntée fait perdre quand même beaucoup de « pêche » aux compositions. Album après album, l’éradication en règle des sons purement métalliques, s’accentue.

Ce n’est pas avec cette méthode, me semble-t-il, que les Espagnols conquièront de nouveaux territoires. Ils se coupent ainsi du charme qui faisait encore leur force du temps de The Gates Of Oblivion. En tout état de cause et pour ne pas dénigrer gratuitement l’actuel vocaliste, la baisse de niveaux des albums coïncidant avec le début de la carrière solo d’Elisa C.MARTIN (celle-ci n’étant d’ailleurs pas vraiment une franche réussite), je leur suggérais d’adjoindre leurs efforts à nouveau pour redonner vie au vrai DARK MOOR comme on l’a aimé.

Les plus grands comme la « vierge de fer » s’y sont résolus, un exemple à suivre…

Phil "KOB"
Date de publication : dimanche 30 janvier 2011