18 / 20
05/04/11
Use your illusion ll
GUNS N' ROSES
 
Nous avons décidé de vous faire découvrir (ou re découvrir) les albums qui ont marqué une époque et qui nous paraissent importants pour comprendre l'évolution de notre style préféré.
Nous traiterons de l'album en le réintégrant dans son contexte originel (anecdotes, etc.)...
Une chronique qui se veut 100% "passionnée" et "nostalgique" et qui nous l'espérons, vous fera réagir par le biais des commentaires ! ......
Bon voyage !


Avec la sortie en 1987 de Appetite for Destruction, GUNS N’ ROSES s’est imposé comme un groupe phare des années 1990, en pratiquant un hard-rock puissant et sans concession. De nombreux titres majeurs jalonnent l’album, tels que Welcome to the Jungle, Nightrain, Paradise City, sans oublier l’immense tube Sweet Child O’ Mine. La formation menée par la paire Axl ROSE/SLASH, dont les rapports souvent houleux rappellent ceux de Mick JAGGER et Keith RICHARDS (THE ROLLING STONES) ou encore de Steven TYLER et Joe PERRY d’AEROSMITH, est précédée en outre par une réputation sulfureuse, de telle sorte que GUNS N’ ROSES est fréquemment qualifié de « groupe le plus dangereux du monde ». Ainsi, l’avance d’environ 400 000 francs accordée par le label Geffen pour l’enregistrement du disque disparaît très rapidement en achats de drogues et remboursements de dettes.

Après Appetite for Destruction, les Gunners publient le maxi Guns N’ Roses Lies en 1988, qui contient la superbe ballade Patience. Ce nouveau disque reprend la même orientation résolument hard-rock, comme en témoignent notamment les reprises de Mama Kin d’AEROSMITH et Nice Boys de ROSE TATTOO. Le projet à venir se révèle plus ambitieux : Use Your Illusion constitue un double album dont les deux volets paraissent simultanément. Sorti en 1991, il marque une évolution importante dans le style du groupe.

L’album comporte une prédominance de morceaux à tendance hard-rock, parmi lesquels les futurs standards Civil War, You Could Be Mine popularisé par son utilisation pour la B.O. de Terminator, ou encore la célèbre adaptation du Knockin’ On Heaven’s Door de BOB DYLAN. Ces titres comportent les caractéristiques qui ont fait le succès du groupe, notamment l’association de la voix suraiguë d’Axl ROSE et des guitares de SLASH et Izzy STRADLIN. Leur rythmique consiste principalement en des riffs surpuissants en powerchords. De telles parties se retrouvent ainsi sur les pré-refrains et refrains de Civil War ou le refrain de Knockin’ On Heaven’s Door. Leur tempo lent permet en outre aux guitaristes d’exécuter des triples croches sur les temps faibles, qui contribuent à la dynamique des morceaux.
SLASH apparaît également comme un soliste accompli, doté d’une redoutable virtuosité comme l’illustre le chorus final de Civil War, construit sur sa gamme de prédilection, la pentatonique mineure. Nombre de titres de l’album proposent d’ailleurs plusieurs solos. Tel est le cas de Estranged ou Knockin’ On Heaven’s Door, plages dont les deux parties lead mettent en valeur les talents mélodiques du guitar-hero. S’il utilise généralement peu d’effets, certains plans de Civil War sont interprétés au moyen d’une pédale Wah-Wah.

Outre le registre hard-rock, Use Your Illusion II révèle un versant important de la musique de GUNS N’ ROSES. Il réunit en effet plusieurs ballades dont la plus fameuse, Don’t Cry, qui est dotée de paroles différentes de la version présente sur Use Your Illusion I. On peut également citer Yesterdays qui comporte une intro construite sur des arpèges très élaborés. Dans le même ordre d’idées, So Fine, dédié à Johnny THUNDERS, guitariste des NEW YORK DOLLS qui vient de mourir d’une overdose, repose sur des accords peu courants.

L’épique Estranged met en valeur la faculté du groupe à explorer diverses ambiances au sein d’un même titre. Ce morceau inoubliable est construit de manière assez similaire à November Rain, l’un des chefs-d’œuvre de Use Your Illusion I. Comme ce dernier, il repose largement sur l’utilisation du piano. Débutant par des riffs déchirants de SLASH qui accompagnent la voix accablée d’Axl ROSE, Estranged fait ensuite place à des parties plus apaisées, notamment de sobres arpèges à la guitare qui permettent à la voix du chanteur de retrouver toute son ampleur. Le titre, dédié à un dauphin qui aurait sauvé la vie d’Axl enfant, fera l’objet d’une vive controverse quand on apprendra qu’un jeune homme s’est donné la mort en l’écoutant.

Dans le même ordre d’idées, GUNS N’ ROSES recourt fréquemment à des changements de tempo, aboutissant de cette manière à des morceaux particulièrement recherchés. Ainsi, les couplets de Breakdown sont-ils interprétés sur le registre de la ballade, sur un tempo plutôt lent, avant que celui-ci ne soit doublé à l’occasion de parties typiques du hard-rock du groupe. L’originalité est également le fait de l’instrumentation, plus variée que sur leurs précédentes productions. L’intro de Breakdown est en effet exécutée au sitar, quand d’autres titres bénéficient de parties de clavier entraînantes dues à Dizzy REED, recruté après la parution de Guns N’ Roses Lies. On peut notamment citer Pretty Tied Up auquel le musicien confère un aspect funky.

Si les deux albums constituant Use Your Illusion rencontreront un succès considérable, les tensions au sein du groupe s’aggravent hélas fortement au cours de cette période. Dès le début de l’enregistrement de Use Your Illusion II, le batteur Steven ADLER est congédié par le groupe qui ne supporte plus ses excès en matière de drogues. Il est remplacé par Matt SORUM, ex-batteur de THE CULT, ADLER ne jouant que sur le morceau d’ouverture Civil War. Quant à Izzy STRADLIN, avec qui Axl partage pourtant ses parties vocales sur 14 Years, il quitte la formation au profit de Gilby CLARKE. En 1993 paraît The Spaghetti Incident, par lequel GUNS N’ ROSES rend hommage à ses influences à travers des reprises. L’année suivante, une version du Sympathy for the Devil de THE ROLLING STONES constitue le dernier méfait du gang avant la plus fameuse Arlésienne du rock. : maintes fois repoussé, Chinese Democracy échouera finalement dans les bacs en 2008. Hormis ROSE et Dizzy REED, le line-up est totalement renouvelé, avec notamment Ron THAL aux guitares.

Retrouvez les autres chroniques de ces groupes "Coup de Coeur" en utilisant le moteur de recherche sur la page des chroniques (Lien "Chroniques" au niveau du menu). Rechercher les mots: Oldies but goldies.
Chouman
Date de publication : mardi 5 avril 2011