14 / 20
05/06/11
Dark and cold
GARAGEDAYS
 
A vrai dire, je n’attendais pas grand chose de ce troisième album des Autrichiens de GARAGEDAYS, tant leur démarche assumée et revendiquée consistait en enclencher la marche arrière jusque dans la première partie de la décennie 80. Oui, ce qui motive sincèrement nos quatre cavaliers de l’Apocalypse semble être cette période charnière au cours de laquelle le Heavy Metal se radicalisait, notamment au contact vigoureux du Punk et du Hard Core. En ces temps anciens et encore incertains, le terme Thrash Metal n’était pas encore fermement installé et METALLICA n’avait pas encore conquis le monde.

Bon, le principe même du groupe rétro est à double tranchant mais force est de constater que GARAGEDAYS met en oeuvre un authentique savoir faire, tout en fuyant la faciltié des productions surgonflées actuelles, de la vitesse d’exécution à tout prix, de la brutalité facile. Bien que peu originaux, les riffs sont distincts, acérés, concis, serrés de prêt par une section rythmique solide. Le chant rauque, parfois plus criard (rappelant dans ces moments les débuts de NUCLEAR ASSAULT) est articulé et efficace. Et surtout, le groupe a bossé un bon paquet de mélodies simples mais accrocheuses.

A l’arrivée, Dark And Cold n’est certainement pas un monument mais bien un exercice de style plutôt réussi.
Alain
Date de publication : dimanche 5 juin 2011