17 / 20
07/09/11
Eulogies for the fallen
DARK COVENANT
 
Les Québecois de DARK COVENANT ont fait le choix audacieux et ô combien risqué de pratiquer un Doom Metal épique et lyrique, inscrivant leurs pas dans ceux de formations rares et talentueuses comme CANDLEMASS et SOLITUDE AETURNUS. La pratique de ce sous-genre s’avère généralement périlleuse car il faut combiner plusieurs ingrédients.

Tout d’abord, un chant grandiose et acrobatique, dans la grande tradition du Heavy Metal telle que pratiquée par Ronnie James DIO, Messiah MARCOLLIN ou Robert LOWE. Sans forcément égaler les sus-nommés, Christian VERREAULT développe une pratique fort honorable qui demandera à se solidifier. En aucun cas, on est saisi d’effroi devant les faussetés trop souvent répandues chez les apprentis ; le sieur VERREAULT est crédible et efficace, grandiloquent et emphatique juste ce qu’il faut. De même, son collègue Yves ALLAIRE livre avec constance des riffs lourds et des soli mélodiques, construits, répondant aux canons classiques. Les rythmiques sont quant à elles tenues très solidement par une section imperturbable.

Certes, les habitués de CANDLEMASS ou de SOLITUDE AETURNUS pourront objecter qu’il n’y a là rien de surprenant, ni de novateur, ce qu’on leur accordera volontiers. Cela dit, les formations qui se frottent avec talent au Doom épique sont suffisamment rares pour que l’on fasse la fine bouche. Aucune des sept compositions (auxquelles il faut ajouter une intro et une outro) ne dépare ni ne lasse. La production est puissante, mais le mixage aurait gagné à mieux départager les différents instruments.

Au total, ce majestueux premier effort de DARK COVENANT me paraît représenter une sortie plus que notable de cette pourtant fort riche rentrée. Vivement la suite (l'album a été enregistré en 2010)...
Alain
Date de publication : mercredi 7 septembre 2011