16 / 20
23/11/11
Sheer heart attack
QUEEN
 
Afin de célébrer les quarante ans de la formation de QUEEN, Universal Music a commercialisé, au printemps 2011, des rééditions remastérisées de ses quatre premiers albums, agrémentées d’inédits. Sheer Heart Attack, initialement sorti en 1974, est le troisième album du groupe de Freddie MERCURY, qui n’a alors pas encore atteint le statut de poids lourd du Rock. La consécration viendra l’année suivante grâce à l’incontournable A Night At The Opera. Sheer Heart Attack contribuera cependant à l’essor de QUEEN.

En effet, si ses deux premiers efforts ont été favorablement accueillis, les titres du groupe sont encore rarement reconnus comme des classiques, à l’exception de Seven Seas Of Rhye, issu de Queen et repris en une version remaniée sur Queen II. A l’inverse, Sheer Heart Attack contient un premier véritable tube, Killer Queen. L’album demeure marqué par le Hard Rock, mais permet à QUEEN d’affirmer davantage son style, caractérisé par une grande variété d’influences.

Ainsi, Sheer Heart Attack contient Stone Cold Crazy, speedé et ouvertement Heavy. Parfois considéré comme le premier morceau de Thrash Metal enregistré, il sera repris par METALLICA. Dans une optique moins extrême, on peut retenir Now I’m Here, efficace par ses refrains nerveux et ses riffs typiquement Hard Rock.

Les registres Rock et Hard Rock se mêlent parfois à d’autres influences. Ainsi le déroutant Brighton Rock s’ouvre sur une ambiance de fanfare et Freddie MERCURY y adopte une voix de fausset. Cette plage comporte un solo original dont Brian MAY s’inspire fréquemment pour ses longues improvisations sur scène, auxquelles une plage des albums live est parfois consacrée.

Cependant, c’est la perle Pop Killer Queen qui constitue le titre le plus mémorable de l’album. On y trouve les superbes harmonies à trois voix (Freddie MERCURY, Brian MAY et le batteur Roger TAYLOR) qui deviendront une marque de fabrique du groupe. Si les guitares rythmiques quasi hendrixiennes des couplets se réfèrent au Rock, le morceau est sans doute plus notable par ses clins d’oeil au style cabaret.

La recherche d’originalité se poursuit tout au long de l’album. QUEEN aborde ainsi la chanson sur Lily Of The Valley. Pour sa part, Bring Back That Leroy Brown, comprenant un amusant jingle qui peut rappeler les cartoons de Looney Tunes, emprunte au Rockabilly ainsi qu’au music-hall. Enfin, In The Lap Of The Gods se teinte d’opéra, illustrant la passion de Freddie MERCURY pour cet art.

Superbement réalisée, la réédition propose un livret contenant les paroles de tous les titres et enrichi de nombreuses photos. A l’album original s’ajoute un EP bonus qui comporte une agréable version live de Now I’m Here, fréquemment jouée en rappel à l’époque de son enregistrement (décembre 1975). Extraits d’une séance radio pour la BBC, deux titres résolument Rock y figurent également : Flick Of The Wrist et Tenement Funster, interprété par Roger TAYLOR. Quant à la dernière plage de l’EP, In The Lap Of The Gods... revisited, elle provient du fameux Live At Wembley Stadium de 1986... dont aucun des 72 000 spectateurs présents n’imaginait qu’il s’agirait de la dernière apparition de Freddie MERCURY sur scène.
Chouman
Date de publication : mercredi 23 novembre 2011