18 / 20
18/09/11
Human remains
HELL
 
L’histoire de cet album est complexe et très humaine. Le jeune Andy SNEAP (futur SABBAT et producteur de renom) croisa le chemin d’un guitariste, David George HALLIDAY. Lequel mit sur pied un groupe de Heavy Metal directement hérité de la NWOBHM et entièrement voué à une imagerie et une théâtralité liées à l’occultisme et au satanisme. HELL se fit jeter par la plupart des labels, avant que Mausoleum ne les signe. Malheureusement, ce label fit faillite avant que HELL ait pu sortir le moindre album. Le groupe périclita et HALLIDAY se suicida. Fin de l’histoire ?

Non car Andy SNEAP a la mémoire longue et fidèle : il a recréé le groupe avec une partie des membres d’origine et, ensemble, ils ont enregistré les compositions des années 80. D’où un premier album enregistré et sortant en 2011 mais datant en fait des années 80. Les bons sentiments n’induisant pas automatiquement la réussite, qu’en est-il de Humain Remains ? Il s’agit d’une très belle réussite, symbiose quasiment idéale entre le Heavy Metal sec, clair, mélodique mais ô combien théâtral des origines, et la puissance très moderne d’une production imparable.

Le son très impactant met en relief les qualités intrinsèques des compositions, à savoir un sens de la mélodie tout à fait redoutable, des structures riches en breaks mais dont chaque partie se pose de manière limpide, et enfin des arrangements qui collent parfaitement à l’ambiance hallucinée propre à l’univers sombre de HELL. A noter que le chanteur David BOWER, acteur de son métier et frère d’un des guitaristes originels, pratique un style baroque, très expressif, à vrai dire idéal dans ce contexte musical.

La version ici chroniquée comporte un second CD, 1982-1986, proposant pas moins de onze compositions telles qu’interprétées par le groupe d’origine durant la période mentionnée : single, démos, répétitions, concert. Le rendu est parfois raide à l’oreille mais on constate aisément la force et l’évidence de la plupart des titres. On ne doit pas se sentir obligé d’acquérir la version double CD digipack mais tout amateur de Heavy Metal à la IRON MAIDEN, MERCYFUL FATE ou DEATH SS se doit de porter toute son attention sur Human Remains. Merci à la persévérance de Andy SNEAP.
Alain
Date de publication : dimanche 18 septembre 2011