18 / 20
29/09/11
Stone sour
STONE SOUR
 
Nous avons décidé de vous faire découvrir (ou re découvrir) les albums qui ont marqué une époque et qui nous paraissent importants pour comprendre l'évolution de notre style préféré.
Nous traiterons de l'album en le réintégrant dans son contexte originel (anecdotes, etc.)...
Une chronique qui se veut 100% "passionnée" et "nostalgique" et qui nous l'espérons, vous fera réagir par le biais des commentaires ! ......
Bon voyage !


Corey TAYLOR est spontanément associé à SLIPKNOT, le combo Neo Metal qui l’a rendu célèbre. C’est pourtant au sein de STONE SOUR qu’il a débuté ses activités. Ce groupe, fondé en 1992 par le futur chanteur masqué, recrute trois ans plus tard le guitariste James “ Jim ” ROOT. Devant le manque de succès, les deux hommes acceptent la proposition de Shawn CRAHAN et Paul GRAY, respectivement percussionniste et bassiste de SLIPKNOT, de rejoindre leur groupe. Parallèlement à la fructueuse carrière du brutal nonette, le projet STONE SOUR refait surface en 2000, lorsqu’un vieil ami du chanteur, le guitariste Josh RAND, le rejoint pour composer. Satisfaits de leur travail qu’ils considèrent comme conforme aux origines du groupe, ils décident de rappeler les membres originels : la première formation de TAYLOR est réactivée et comprend, outre les deux amis, ROOT, Shawn ECONOMAKI (basse) et Roy MAYORGA (batterie). Son premier album, sobrement intitulé Stone Sour, sort en 2002.

STONE SOUR réalise une parfaite synthèse entre une indiscutable personnalité Metal et des composantes du mouvement Grunge. Cette fusion s’exprime tout particulièrement sur Get Inside en ouverture. Le titre est soutenu par la rythmique écrasante de ses couplets et refrains, ces derniers véritablement beuglés par Corey TAYLOR. Cependant, la violence laisse place, lors des ponts, à une ambiance mélodique, plus apaisée. Une telle construction met en évidence les influences Grunge de STONE SOUR.

Au fil de l’album, le groupe démontre sa maîtrise de cette dynamique, qu’il enrichit de passages permettant de créer une forte tension avant que n’éclatent les refrains. Il obtient ainsi des résultats très convaincants sur Orchids et plus encore sur le superbe Cold Reader, doté d’un séduisant pont aux sonorités orientales.

STONE SOUR propose généralement des climats sombres, appropriés au pessimisme et à la violence du propos. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer la fréquence d’expressions telles que “fuck” ou “fucking”, notamment dans le texte de la curiosité intitulée Omega, long monologue a cappella récité par un Corey très énervé! Cependant, ces ambiances se révèlent fascinantes, grâce au remarquable sens mélodique du groupe. Entre autres illustrations, ces qualités sont observables sur Inhale, de l’intro en arpèges saturés au poignant refrain, ou encore à l’écoute des glaciales notes de piano de l’outro de Tumult.

Enfin, le disque profite grandement de la large palette vocale de TAYLOR. Son registre ne se limite pas, loin s’en faut, aux hurlements typiques du Neo Metal qui traversent l’album, de Get Inside à Choose. Sur la sublime complainte Bother, il révèle ainsi un organe capable de performances délicates. Ce titre aux remarquables mélodies prend tout son sens quand le chanteur, démasqué au sein de STONE SOUR, le dédie en concert à son ami Paul GRAY, décédé le 24 mai 2010.

Cet excellent premier album permet ainsi à Corey TAYLOR de s’exprimer en dehors du cadre de SLIPKNOT, dans une formation qui ne fait absolument pas d’ombre à cette dernière. La discographie de STONE SOUR comprend également Come What(ever) May – qui obtiendra un franc succès - et Audio Secrecy, parus respectivement en 2006 et 2010. Non content d’animer deux influents groupe Metal, l’artiste a récemment enregistré suffisamment de titres pour publier un LP avec VELVET REVOLVER, au sein duquel il remplacerait Scott WEILAND. De quoi attiser la curiosité des fans du gang de SLASH et Duff McKAGAN… si toutefois le guitar hero daigne donner son accord pour commercialiser l’objet !

Retrouvez les autres chroniques de ces groupes "Coup de Coeur" en utilisant le moteur de recherche sur la page des chroniques (Lien "Chroniques" au niveau du menu). Rechercher les mots: Oldies but goldies.
Chouman
Date de publication : jeudi 29 septembre 2011