17 / 20
25/03/12
Damage control
JEFF SCOTT SOTO
 
JEFF SCOTT SOTO possède une très grande expérience dans l’AOR et le Hard Rock mélodique et n’a jamais vraiment déçu. En plus d’une bonne dizaine d’albums solo très honnêtes, il a contribué au succès du combo suédois TALISMAN, a chanté pour une multitude d’artistes renommés tels que YNGWIE MALMSTEEN ou AXEL RUDI PELL, a même remplacé ponctuellement Steve AUGERI dans le mythique JOURNEY. Impossible de résumer le C.V. du chanteur américain en une phrase tant il demeure si impressionnant ! En 2009, il chante dans le groupe (projet ? car j’attends avec impatience la suite) scandinave W.E.T., que je considère comme le meilleur album de mélodique Rock de cette année.

Vous l’aurez compris, JEFF SCOTT SOTO peut se classer dans les hyper actifs, cette race d’artistes qui éprouvent le besoin permanent d’avoir plusieurs axes de créativité, et dans la famille des chanteurs capables de tout chanter (Soul, Blues, Rock, Hard Rock, Heavy).

La première écoute de Damage Control m’a laissé un sentiment mitigé. OK, c’est bien chanté, il y a des guitares bien Hard, de bons refrains mais il semblait manquer un petit quelque chose pour répondre à mes attentes. Alors, c’est vrai, la quasi absence de claviers peut en effet décevoir. Mais plus je rentre dans cet album et plus je l’apprécie (signe des grands disques ?). Pourquoi ?

Je relève d’abord une grande variété des ambiances avec des titres énergiques typiquement Hard Rock comme Give A Little More ou Tears That I Cry ou des mid tempo aux refrains soignés tels que Damage Control ou Die A Litlle et ses guitares wha-wha. Sur Look Inside Your Heart, l’un des morceaux les plus réussis, le riff entêtant me fait penser au jeu de Neal SCHON, sublime ! La section rythmique s’articule sur des lignes de basse très audibles et parfois originales (If I Never Let Her Go et How To Love Again). Enfin, une production au top qui vient servir des compositions vraiment recherchées que je savoure progressivement. Du beau travail, sans surprise, mais un disque absolument recommandable.
NOCTUS
Date de publication : dimanche 25 mars 2012