18 / 20
23/04/12
Living like a runaway
LITA FORD
 
Avec son retour catastrophique de 2009 et l'insipide Wicked Wonderland, LITA FORD se devait de rebondir, son talent n'était pas mis en cause, plutôt ses choix artistiques !
C'est fait et bien fait avec ce Living Like A Runaway, titre hommage à ses années passées avec son groupe de filles THE RUNAWAYS dans les années 70' (1975 - 1980) !
Un album pour lequel je suis parti à l'écoute l'inquiétude au ventre.
Et le démarrage très grungy/stoner du riff de guitare du premier titre Branded ne m'a pas rassuré !
Mais apparaît au fil de la composition un chant à nouveau mélodique et typique de la belle américaine et cette composition finit par se laisser apprécier.
D'autant plus que la suite évolue plus que favorablement !
Pas tout de suite car Hate conserve un côté métal /stoner avec démarrage à la basse bien grasse et guitare typique métal. Sauf que le refrain, très mélodique est pop !
Hate, un titre de métal /pop /stoner, original et bien ficelé !
La ligne de basse et l'esprit du titre me rappelle un peu le riff et l'ambiance du Keep Your Eyes On The Twisted de l'album Games People Play de PINK CREAM 69 !
J'aime beaucoup !
The Mask démarre avec une ambiance indus/pop et voix bidouillée et la guitare rythmique s'offre un son métal.
Ces 3 titres me rappellent un peu SIXX:AM et me plaisent beaucoup, même si l'esprit est loin du Hard-Rock mélodique des années 80 !
Le chant est mélodique et la belle illumine ces compositions. J'entends toute l'application qui a été donné à cet album, et pour cause...
Déboule ensuite une drôle de surprise, Living Like A Runaway et son démarrage limite Pop-Rock qui rappelle HEART !
Surprenant, étrange même, le refrain est un peu "pataud" mais cela s'écoute bien, le solo de guitare y étant pour beaucoup !
Relentless relance l'album divinement.
Introduction dansante pop/métal et pédale wah-wah, Relentless pourrait bien trouver sa place sur les ondes radiophoniques américaines.
Mother est une ballade, arpèges et guitare acoustique à l'appui typique des années 80 et du style de Lita.
Difficile de ne pas penser aux ballades de Stiletto de 1990.
Mother est une belle ballade réussie avec ce qu'il faut d'émotions pour parler de sa vie de "môman" !!!
Devil In My Head arrive ensuite, superbe riff de guitare plombée et mélodique pour ouvrir ce titre et une ambiance pesante et chaude, normal, nous parlons du diable tout de même !!!
Un de mes titres préférés de l'album, indiscutablement !
Asylium et sa délicieuse introduction au clavier revient sur les terrains de jeu d'une Pop/Hard/Métal mélodique en mid-tempo.
Une réussite !
Love 2 Hate U démarre comme un titre folk et revient avec des guitares rythmiques sur du pop/métal light.
C'est un duo mais la biographie ne mentionne pas le nom du chanteur (excellent pour le coup !) ni d'ailleurs d'une façon générale celui des musiciens qui ont participé à l'album ! (Est-ce qu'il y en a à part Lita et Gary ?)
La dernière composition, A Song To Slit Your Wrists By est un cadeau de Nikki SIXX et sonne comme du SIXX:AM (étonnant non ?), une sorte de Pop/Hard/Indus mélodique.
Voilà, Living Like A Runaway est un album un peu bigarré mais qui tient la route.
Lita FORD a travaillé avec le producteur/guitariste/chanteur Gary HOEY (la production est excellente !) et le parolier Michael Dan EHMIG.
Doug ALDRICH fait une apparition sur le titre bonus Bad Neighborhood, un titre bonus que je n'ai pas reçu avec l'album.
Autres titres bonus The Bitch Is Back (Elton JOHN) et Boiling Point que vous retrouverez ou non parmi les 5 formats (!) de sorties de l'opus, cd standard, digipack, itunes, téléchargement simple ou double vinyl !
Merci Lita d'avoir su rebondir avec un album tout à fait recommandable ! (Oui, la chronique du précédent fut une torture !!!)
Et partir en tournée avec POISON et DEF LEPPARD avec un excellent album sous le bras, c'est beaucoup mieux !!!
Rémifm
Date de publication : lundi 23 avril 2012