16 / 20
30/09/12
Firebirth
GOTTHARD
 
Aller de l'avant ! Tourner la page, tant bien que mal, tout en conservant en mémoire le passé et l'héritage laissés par Steve LEE, tragiquement décédé il y a maintenant 2 ans, le 05 octobre 2010. C'est chose faite pour GOTTHARD, qui signe son nouvel album Firebirth d'un phénix aux chaudes couleurs orangées. Symbolisme on ne peut plus clair quand à la volonté de Léo LEONI, Marc LYNN, Hena HABEGGER et Freddy SCHERER de poursuivre l'aventure GOTTHARD débutée en 1992. Nic MAEDER est donc le nouveau chanteur (mais aussi co-compositeur avec Léo, Marc et Freddy) du groupe helvète, d'origine suisse, ayant immigré en Australie dès son plus jeune âge. Son timbre de voix, chaud et extrêmement agréable, n'est pas sans rappeler, par instantanés, celui de Steve. Bien sûr, il est inutile, vous en conviendrez, de se laisser aller plus en avant à une quelconque comparaison qualitative entre ces 2 voix. Simplement, GOTTHARD, après moult auditions, accueille Nic comme un membre à part entière. Nouvelle aventure avant tout humaine.

Firebirth s'ouvre sur une composition, Starlight, qui donne clairement le ton que le groupe a choisi de suivre durant ces 53 minutes : un Hard Rock mélodique, chaud, rond, carré, bourré d'énergie, à la production brute et efficace, rappelant ici ou là au gré des soli et mélodies AC/DC ou BON JOVI. Une petite touche Bluesy s'invite aussi tout au long de l'album. Il en va de même pour le single Give Me Real, l'énergique Fight avec sa basse ronflante à souhait, le trépidant et entrainant Yippie Aye Yay, qui devrait logiquement faire sautiller les foules lors des concerts, les puissants The Story's Over et Right On, S.O.S, le rapide I Can. Deux Power ballades mid tempo, Remember It's Me et Take It All Back nous chatouillent l'épiderme, tout comme Tell Me, ballade acoustique / piano superbe, mais qui n'atteint somme toute pas la force et le saisissement d'un One Life One Soul. La dernière et tout en questions composition, écrite par Léo , Where Are You, est un poignant et émouvant hommage à Steve LEE. Oui, Where Are You Steve ? Une version acoustique attachante de Starlight est proposée en bonus track.
Les claviers, tenus ici par Matthias ULMER en lieu et place du fidèle Nicolo FRAGILE, n'ont jamais eu une place prépondérante dans la musique du groupe. Ils sont cette fois-ci réduit à une portion plus que congrue, ne faisant que de timides apparitions sur les ballades.

Même si Firebirth n'atteint pas l'intensité et l'émotion allant crescendo des 3 derniers albums, Lipservice (2005), Domino Effect (2007) et surtout Need To Believe (2009), il n'en reste pas moins que l'écoute de ce nouvel album Hard Rock plutôt typé US est fort plaisante, accomplie d'un bout à l'autre, rappelant à l'envie de façon éphémère Dial Hard ou G. Nous sentons Nic très à l'aise avec son nouveau groupe, la réciproque étant tout aussi vraie. Et nous attendons, avec une certaine impatience, de le voir évoluer sur scène avec ses compagnons musiciens. Ce sera pour nous le cas en ce mois d'octobre à Lyon ! Yay Yay Yippie Aye Yay, Turn It On....
Ben
Date de publication : dimanche 30 septembre 2012