16 / 20
28/10/12
Anthill
GRORR
 
C'est avec un plaisir non feint que j'ai glissé, dès réception, ce second essai des furieux Palois de GRORR dans ma platine. Car, souvenez-vous, il y a environ un an, je chroniquais leur premier album, Pravda, et attendais d'écouter les progrès du groupe désignant sa musique comme de "l'ethno metal".

Depuis, et afin de donner plus d'ampleur, de relief à son oeuvre, GRORR a décidé d'ajouter des claviers tenus par Julien GEFFLOT. Le reste de la formation demeure quant à elle inchangée. Nous retrouvons ainsi Bertrand NOEL à la guitare et au chant, Gaël WALLOIS à la guitare, Yoann ESTINGOY à la basse et Jérémy CHABANAUX à la batterie, et, clairement, les musiciens ont su mûrir.
La première chose qui frappe peut se résumer ainsi : Exit les références précédentes, place à la recherche d'identité propre !

GRORR nous invite ici à un véritable voyage initiatique, un voyage au coeur d'une nature à la fois sauvage et bienveillante, celle tout autant bienfaitrice et nourricière que barbare et destructrice.

Tel un Quatre saisonsdes temps modernes, Anthill est divisé en quatre parties distinctes, et permet la rencontre de mondes opposés. Bertrand NOEL développe des ambiances vocales profondes et graves qu'il allie avec une belle aisance aux grognements menaçants typiquement Death. Les inspirations shamaniques, les ambiances évocatrices de rituels, les rythmes lourds comme une charge de fourmis attaquant un camp adverse, de termites, par exemple, tout est ici réuni pour que GRORR quitte le nid Death métalleux pour devenir un groupe de (Death) métal progressif. Le groupe parvient a utiliser avec subtilité des instruments comme le sitar, la flûte japonaise, des percussions diverses qui apportent une nouvelle dimension à l'exploration de nos Palois.

En proposant aussi rapidement une suite à Pravda, alors que de nombreuses autres formations préfèrent laisser vivre (et, à terme, mourir) leur premier album GRORR démontre sa détermination à se faire un nom sur la scène métal, et a su se faire remarquer par certains grands noms qui l'on embarqués sans hésitation avec eux, comme HACRIDE, LOFOFORA ou encore LOUDBLAST. De beaux parrainages pour un avenir prometteur.

metalmp
Date de publication : dimanche 28 octobre 2012