18 / 20
17/11/12
Underjordisk tusmørke
TUSMØRKE
 
Evoluant auparavant sous le nom de LES FLEURS DU MAL, la formation norvégienne TUSMØRKE (crépuscule en norvégien) livre un premier album tout à la fois largement inspiré par le Rock progressif des années 70 et porté par une maîtrise et une énergie vivifiantes. La biographie évoque les noms de CARAVAN, GONG, CAN, AMON DÜÜL 2 et même du groupe folk INCREDIBLE STRING BAND. Il y a certes un peu de tout cela dans la musique de TUSMØRKE : les structures alambiquées du Rock progressif, les excentricités du Rock psychédélique, les audaces formelles du Krautrock, la joliesse et l’étrangeté du Folk britannique. On est juste surpris que le groupe ne revendique pas le parrainage de JETHRO TULL qui, dans ses plus belles heures, utilisait bien sûr la flûte traversière et entrechoquait le Rock progressif et le Folk. De même que les vocalises haut perchées et harmonisées des deux chanteurs rappellent par moments les grandes heures de YES. Le côté théâtral et les claviers brumeux ne sont pas me rappeler également les meilleurs albums de notre ANGE national.

Il faut cependant rendre justice à TUSMØRKE : leur musique ne saurait se résumer à la somme de ses influences tant la personnalité du groupe transcende celles-ci. Il est évident que le chant en norvégien confère une aura très particulière à l’album. L’usage de claviers vintage et de la flûte ajoute encore à l’atmosphère proprement surnaturelle. Il faut dire que la musique ne fait que se mettre au diapason des thèmes abordés : Mère Nature et sa magie. L’auditeur est donc propulsé dans un monde tour à tour rêveur et ravageur (belle puissance de la section rythmique, avec notamment une basse au son gras et au style volubile), serein et inquiétant, toujours fascinant.

TUSMØRKE fuit la démonstration clinique et technique propre à une frange du Rock progressif ; il ressuscite avec maestria l’inventivité débridée du Prog et du Rock psychédélique pour délivrer un album absolument renversant. Album doté de trois titres bonus remarquables, dont un vieux titre démo de LES FLEURS DU MAL, long de 17 minutes, plus rêveur et tortueux encore.

TUSMØRKE constitue une révélation et Underjordisk Tusmørke une pure merveille, susceptible d’intéresser les fans de Rock progressif à tendance psychédélique et les amateurs éclairés de musique païenne, sans parler des aventuriers authentiques. Conformistes et matérialistes s’abstenir !
Alain
Date de publication : samedi 17 novembre 2012