12 / 20
04/03/13
Paying tribute
MOLLY HATCHET
 
Je suis un fan de la grande époque de MOLLY HATCHET, allant du premier album sans titre (1978) à No Guts... No Glory (1983). Epoque bénie qui vit ce groupe sudiste remporter un énorme succès dans son pays d’origine et recueillir les suffrages en Europe. Après avoir pris une direction trop commerciale à la fin de la décennie 80, le groupe se sépara, puis refit progressivement surface sous la houlette du guitariste Bobby INGRAM (pourtant membre depuis seulement 1987) qui racheta le nom et le droit de l’utiliser. La nouvelle incarnation de MOLLY HATCHET produit encore aujourd’hui des albums honnêtes, à défaut de pouvoir rivaliser avec ceux de l’âge d’or.

Parallèlement à l’activité maîtrisée par le groupe, de nombreux labels publient des enregistrements live et des compilations. Paying Tribute est principalement une compilation de reprises, agrémentées de trois titres live. L’absence d’informations précises empêchent de préciser quelle formation a enregistré ces titres, pas plus que l’on sait d’où proviennent les titres live. Par contre, on peut sans problème affirmer que toutes les reprises sont déjà parues sur pas moins de deux autres compilations : Southern Rock Masters (2008) et Regrinding The Axes (2012). Le marché du disque est peut-être en crise mais il demeure un business avant tout ! Précisons que le groupe ne doit pas avoir son mot à dire sur ces sorties.

Quid de la qualité intrinsèque des reprises ? Force est de constater que le MOLLY HATCHET actuel ne parvient jamais à proposer des versions alternatives crédibles, encore moins à égaler (ne parlons pas de dépasser) les versions originales. Pourquoi ? Parce que, s’il demeure solide dans l’interprétation de son propre répertoire, le groupe manque désormais de ce supplément d’âme qui fait les grandes formations. D’autant plus que MOLLY HATCHET a visé haut dans ses choix. Ainsi, le Sharp Dressed Men de ZZ TOP ne possède pas ce swing unique, de même que les reprises des ROLLING STONES et des ALLMAN BROTHERS. Certains arrangements sont même terriblement sirupeux sur le Desperado des EAGLES ou le Melissa des ALLMAN BROTHERS.

Le groupe est plus fiable sur les morceaux les plus Hard comme le Mississippi Queen de MOUNTAIN ou le Bad To The Bone de George THOROGOOD. Mais que cela manque de feeling, de personnalité, bref de talent. Pas étonnant que MOLLY HATCHET ait privilégié ce traitement trop calibré qui devrait plaire au marché allemand qui demeure un hâvre pour lui. Qui aime bien châtie bien...

1. Sharp Dressed Man (ZZ Top Cover)
2. The Boys Are Back in Town (Thin Lizzy cover)
3. Desperado (The Eagles Cover)
4. Bad to the Bone (George Thorogood Cover)
5. Dreams I'll Never See (The Allman Brothers Band Cover)
6. Melissa (The Allman Brothers Band Cover)
7. Mississippi Queen (Mountain Cover)
8. Tequila Sunrise (The Eagles Cover)
9. Tumbling Dice (Rolling Stones Cover)
10. Wild Horses (Rolling Stones Cover)
Bonustracks
11. Whiskey Man (Live Version)
12. Beatin the Odds (Live Version)
13. Flirtin with Disaster (Live Version)
Alain
Date de publication : lundi 4 mars 2013