17 / 20
04/03/13
Mount egonaut
EGONAUT
 
Le premier album de ces Suédois, Electric, a semble-t-il eu un certain écho dans leur pays natal en 2011. Logiquement encouragés, les quatre pistoleros remettent le couvert avec leur Bastard Rock. Bastard Rock : qu’est-ce à dire, jeunes gens ? A nos oreilles, on trouve des fondations Stoner Rock (basse très ronde, rythmiques tendues), des influences 70’s (orgue savamment présent), des mélodies et rythmiques catchy dignes des grands moments de la Pop Rock.

Après ce descriptif, il est assez aisé de comprendre que EGONAUT n’a pas de visées expérimentales, ni de prétentions révolutionnaires. Les dix compositions de Mount Egonaut sont d’un format ramassé, répondent à la formule magique couplet refrain et sont parcourus par l’électricité élémentaire du Rock’n’Roll. S’il faut impérativement trouver des points de repères, j’évoquerais les moments les plus mélodiques des QUEENS OF THE STONE AGE, de MONSTER MAGNET ou encore MUSTASCH.

Même si le groupe devra encore travailler sa personnalité s’il veut s’extirper de la masse, il possède d’ores et déjà une maîtrise du sujet, un véritable sens de la composition qui fait mouche, de la mélodie qui fouette. Idéal pour sortir de l’hiver !
Alain
Date de publication : lundi 4 mars 2013