17 / 20
14/03/13
Alive & kicking
KORITNI
 
Verycords, le nouveau label qui monte, avait fait de Welcome To The Crosssroads, dernier album studio de KORITNI, sa première publication. Depuis, le groupe a massivement tourné, s'imposant en France comme une des valeurs sûres à suivre. Guère étonnant dès lors que le groupe soit une des priorités du label, et que ce dernier cherche à battre le fer tant qu'il est chaud. D'où ce Alive & Kicking, méga maxi live composé d'un CD et d'un DVD - son second live du genre après Red Live Joint Live en 2008.

Le premier CD comprend en réalité trois concerts, ou extraits : celui, intégral, du Hellfest de juin 2012, où KORITNI semble n'avoir besoin de convaincre personne tant le public est réceptif, mais lointain (défaut majeur de nombreux enregistrements live captés lors de ces gros festivals...). 10 morceaux tirés de toute la discographie de Lex KORITNI, GREEN DOLLAR COLOUR inclus, parmi lesquels on ne note aucun faux pas (Heart Donnation, Red Light Joint, Turn It Up, Down At The Crossroads...), plus la reprise qui marche à tous les coups (Sweet Home Chicago). Viennent ensuite cinq chansons captées au Divan du Monde de Paris en mars 2012 qui viennent compléter la setlist précédente, et enfin, le petit plus appréciable, deux morceaux acoustiques que le groupe a offert aux auditeurs de Francis ZEGUT en mai 2012, dont une superbe version de Beds Are Burning (MIDNIGHT OIL). Rien à dire ici, si ce n'est qu'une étonnante chose se produit avec le second disque...

Le DVD, puisque c'est de lui qu'il s'agit, nous montre KORITNI live en plein jour au Hellfest. Il est environ 16 heures (si, côté cour, l'horloge installée fonctionne...) et le groupe joue face à un public massif et totalement réceptif. Impossible de rester de marbre, sauf à ne pas aimer le rock sous son meilleur jour. Lex est en voix, jouant avec le public dans un français qu'il ne maîtrise pas encore totalement, venant taquiner ses complices et répéter son désormais fameux gimmick, qui le voit jouer sur la guitare de son pote Eddy, entourant ce dernier de ses interminables bras... Coiffé de son éternel chapeau, Manu LIVERTOUT, excellent et souriant de bout en bout, semble être le nouveau membre officiel du groupe (ça fait bientôt un an qu'il est là, en "remplacement" de Luke CUERDEN... Faudrait penser à officialiser cette union, non ???) et complète parfaitement le jeu explosif et fluide de Eddy SANTACREU dont les poses m'évoquent bien souvent un certain Nono... La paire rythmique, enfin, est, là encore, irréprochable et à fond : Matt HUNTER (basse) semble intenable et, derrière son kit, le très concentré Chris BROWN se lâche lorsque approche la caméra.

Ce qui m'étonne, puisque je l'évoquais plus haut, c'est que, au delà du poids des images, d'une qualité sans faille au demeurant, le son du DVD m'accroche bien plus que celui du CD, et me parait bien plus puissant. Surprenant quand on sait qu'il s'agit, a priori, des mêmes sources sonores transférées sur deux supports différents. Mais ce n'est là qu'un détail au regard de la qualité générale du produit dont on aurait simplement espéré qu'il contienne un livret. Ne boudons cependant pas notre plaisir et savourons cette nouvelle galette d'un des meilleurs groupes contemporains. En attendant (impatiemment) la prochaine offrande studio...
metalmp
Date de publication : jeudi 14 mars 2013