15 / 20
19/04/13
Who's gonna save the world ?
WOLFSPRING
 
Soyons clair et direct : je ne parlerai pas ici du chant de Julian CLEMENS, doux, efficace et déterminé, certes, mais cependant totalement incompréhensible. Dommage. Concentrons nous donc sur le contenu musical de ce Who’s Gonna Save The World ?, second album que WOLFSPRING, l’autre projet de Jean-Pierre LOUVETON, guitariste et maître à penser de NEMO, nous propose trois ans après son premier essai éponyme.

Ici, même si l’on ne renie pas ses premières amours, le Prog fait place à un Heavy plus carré et fonceur. Les guitares du sieur LOUVETON ont beau flirter avec des sonorités orientales (In The Shade), elles restent déterminées et incisives (Ninety Nine, Rats), heavy et parfois speed (Race Against The Clock).

Mais en effet, on ne se refait pas. Le Prog est présent dans les constructions par instant quelque peu alambiquées et qui frôlent parfois l’inquiétude ou l’oppression, dépassant souvent les standards attendus par les radios en s’octroyant des durées au-delà de 7’(In The Shade, Ninety Nine, Different Colours Of Life –plus de 10’ - The End Of The Line –plus de 11’ !).

On retrouve avec plaisir la saturation salutaire sur My Religion ou la douceur des cordes avec The Piper Of Hamelin. WOLFSPRING enfin marque ses aspirations métalliques avec la reprise de Wheels Of Confusion tirée du Vol. 4 que BLACK SABBATH nous offrait en 1972. Un titre sombre et pessimiste qui vient clore comme il se doit cet album.

WOLFSPRING nous propose donc, avec Who’s Gonna Save The World ?, un second album varié, alliant la bravoure des guitares au dynamisme attendu du Metal, sous toutes les coutures. Une jolie réussite – à un détail près…

metalmp
Date de publication : vendredi 19 avril 2013