18 / 20
29/05/13
Cybersteria
POWERWORLD
 
Avec le décès en Août 2011 de Andrew MCDERMOTT, POWERWORLD s'est retrouvé en panne de chanteur. (Rip Mac !)
Michael BORMANN, ex-BONFIRE, ex-JADED HEART avait rejoint POWERWORLD sur la tournée pour remplacer un Mac déjà souffrant.
Pour son troisième album, Ilker ERSIN, bassiste, auteur, compositeur, interprète, producteur et tête pensante de ce projet POWERWORLD (ex-FREEDOM CALL) avait à l'esprit David REECE (ex-ACCEPT, BANGALORE CHOIR) mais finalement, après une sorte d'incompatibilité de travail, c'est Michael qui est venu poser et porter sa voix sur ce nouvel opus !
Autre changement de poste, celui de guitariste, attribué ici à Andreas RIPPELMEIER, très à l'aise.
Barish KEPIC (Ex-JADED HEART) n'est donc pas de cette aventure, dommage, avec BORMANN, nous aurions retrouvé la colonne vertébrale de JADED HEART !
Mais le patron ici, c'est Ilker ERSIN !
Qui a choisi aussi de travailler avec un nouveau claviériste, Marco GRASHOFF et batteur Guido GALLUS.
Le nom de Cybersteria est un mot valise qui combine donc Cyber et Hysteria.
Ilker nous propose sa réflexion sur la place de l'internet, à travers facebook, skype etc. dans nos vies, privés et/ou publics.
Plane donc l'ombre du Big Brother de Georges ORWELL du roman 1984.
L'album est donc en quelque sorte un concept album qui distille 12 titres à nouveau fort bien écrits.
POWERWORLD continue d'assembler des influences Heavy-Metal, Hard-Rock avec une pointe de progressif, très légère il faut bien l'avouer.
Tout est bon ici, nerveux à souhait, puissant jusque dans le chant d'un Michael BORMANN tout à fait performant dans ce style.
L'album démarre un peu comme le Mother Of All Lies de PRETTY MAIDS avec un arrangement claviers assez similaire au chef-d'oeuvre des danois.
Ce Children Of The Universe est vraiment excellent et les guitares portent une influence PINK CREAM 69.
La suite de l'album se déroule parfaitement bien, avec une ambiance arabisante du meilleur goût sur Black Ash et franchement, difficile de ne pas penser à JADED HEART sur les fantastiques et plus mélodiques Cybersteria, Coasts Of Tears et You Will Find A Way.
Bref, pas de temps mort ni de baisse de régime, les solos de guitares étant peut-être un peu moins percutants que sur le Human Paradise précédent et les claviers un peu plus présents.
Pour le reste, Cybersteria est un album sérieux, intéressant et fort bien enregistré, mixé et produit par Ilker ERSIN himself !
Bref, du solide à vous mettre dans les oreilles !
Rémifm
Date de publication : mercredi 29 mai 2013