16 / 20
16/06/13
All hell breaks loose
BLACK STAR RIDERS
 
Quand les guitaristes Scott GORHAM et John SYKES décidèrent à la toute fin des années 90 de reformer THIN LIZZY (avec le claviériste Darren WHARTON), je fus plus que dubitatif quant aux motivations. Les aléas de line up de THIN LIZZY reformé ne m'ont pas rendus moins méfiants, même si les concerts étaient bons. C'est pourquoi je suis gré à Scott GORHAM de ne pas avoir sorti un nouvel album studio de THIN LIZZY sans Phil LYNOTT. Courageusement, le bonhomme (seul rescapé de THIN LIZZY) embarque sa troupe sous une nouvelle bannière. La cause est entendue, Phil LYNOTT était et demeure irremplaçable. Ceci étant dit, il faut aborder avec ouverture ce premier album des BLACK STAR RIDERS.

Servi par une production moderne à la fois vive et puissante (Kevin SHIRLEY, décidément décisif), cet album s'avère tout à fait convaincant, plaisant à écouter, excitant par moments. Alors certes, les fondamentaux des BLACK STAR RIDERS sont pour partie identiques à ceux de THIN LIZZY. Les guitares de Scott GORHAM et Damon JOHNSON tissent un entrelacs de riffs secs comme des coups de trique, de parties jumelles et de juteux solos mélodiques. Un entrelacs littéralement porté par une section rythmique imparable et mobile où se distingue notamment la basse énorme et volubile de Marco MENDOZA. Quant à l'ex THE ALMIGHTY Ricky WARWICK, il est impeccable, voire impérieux. Il a su reprendre à son compte une partie du velouté et des phrasés de LYNOTT, en conservant ses propres gouaille et âpreté.

Ajoutons que les compositions sont d'un niveau plus que convaincant, chacune étant pourvu de mélodies, de détails accrocheurs. Outre les morceaux porteurs d'un Hard Rock racé (All Hell Breas Loose, Valley Of The Stones, Bloodshot, Hoodoo Voodoo, Kissin' The Ground, Bound For Glory), on trouve un titre plus groovy comme Someday Salvation, un autre plus épique (Before The War), encore un qui fleure bon le répertoire irlandais (Kingdom Of The Lost). Certes, les références et les ressemblances avec THIN LIZZY sont omniprésentes mais elles le sont de manière positives, Scott GORHAM ayant de toute façon été le co-compositeur de certains des classiques au côté de LYNOTT.

Allez, ne boudons pas notre plaisir d'entendre un album de Hard Rock intemporel de cette qualité. Et puis je connais un grand métis qui n'aurait pas renié ces compositions énergiques et charmeuses.
Alain
Date de publication : dimanche 16 juin 2013