17 / 20
20/08/13
Ww2
DARKNATION
 
Si les groupes de Metal ont toujours été attirés par la guerre, nombre d'entre eux ne se sont penchés que sur les aspects macabres de ces périodes sanglantes et destructrices. En s'attaquant à la seconde guerre mondiale, les membres de DARKNATION se sont-ils simplement rendus compte du travail titanesque qui les attendait? Car loin de ne relater qu'un évènement ou une période qui rappellerait trop aisément le travail fait par des groupes comme SLAYER, IRON MAIDEN ou MOTORHEAD, la formation dijonaise a décidé de traiter de l'ensemble de cette horreur sans nom qui a dévasté l'humanité au cours de ces années sombres.

DARKNATION a pris le parti de traiter de différents moments forts de cette guerre. Il suffit de lire les titres pour se situer sur la frise temporelle: Blitzkrieg, La Bataille de France, Battle Of England, Pearl Harbor, Résisitance, Vel D'Hiv, El Alamein, Stalingrad, Overlord (en six parties déroulant la chronologie des opérations du débarquement, "le jour le plus long" - avant, pendant et après), la découveret de l'inhumanité absolue avec l'horreur d'Auschwitz ou encore la monstruosité d'Hiroshima.

Mais comment tout cela peut-il tenir sur un seul album? Fait rarissime en France, il s'agit d'un double CD. La gravité du sujet traité et l'importance du devoir de mémoire sont tels qu'un double album était le minimum nécessaire. Musicalement, DARKNATION aurait pu tomber dans le piège de la répétition. Mais non, le groupe grandement remanié a pris tout le temps nécessaire (7 ans entre deux albums...) pour peaufiner son ouvrage et inclure de nombreuses références sonores en fonction des lieux d'action; Ainsi, Pearl Harbor se conclut-il - sans surprise - par le discours que prononça le président Roosevelt après l'attaque japonaise, El Alamein contient des sonorités orientales, etc...

DARKNATION propose un album aux guitares efficaces (les joutes que se livrent Rémi DEROM et Alexandre BOISE rappellent souvent les fameux duels si chers à JUDAS PRIEST) et ne se cantonne pas à un style. L'alternance des rythmes maintient l'auditeur en éveil tout autant que le chant de Romain LOISEAU qui, en français tout du moins, me fait penser un un mélange entre Marc FERY (BLASPHEME) et Zouille (SORTILEGE), mais dont l'élocution reste malheureusement, en anglais ou en français, difficilement compréhensible.

Par son sérieux, la maitrise de ses compositions, la gravité du thème traité, la façon d'aborder chacun de ses textes, DARKNATION force le respect. A une époque où la violence est omniprésente (qu'il s'agisse de situations de guerre et d'insurrection au Moyen Orient, de vendetta en Europe ou en Amérique du Sud, de règlements de comptes à Marseille ou ailleurs, de pétages de plombs aux USA ou, plus simplement, de tous ces jeux video qui innondent allègrement nos foyers et font office d'initiateur pour une jeunesse dépassée...) WW II mérite que tous, par devoir, écoutions et décortiquions cet album qui mériterait d'être inclus dans les manuels scolaires de nos chers collégiens et lycéens et donnerait ainsi en cours d'histoire, d'anglais et de musique matière à travailler. Les leçons de l'Histoire ne semblent pas retenues...

Respects et bravo.
metalmp
Date de publication : mardi 20 août 2013