17 / 20
16/10/13
South of the earth
IRON MAN
 
IRON MAN a été formé par le guitariste Al MORRIS III en 1988 et, comme son patronyme l'indique, le groupe inscrit lourdement ses pas dans ceux de BLACK SABBATH (période Ozzy). Après trois albums parus au fil des années 90, le groupe s'était fait plus discret. Jusqu'à la parution d'un nouvel album en 2009, I Have Returned (chez Shadow Kingdom). A son rythme lent, le groupe remet le couvert, bénéficiant de l'accueil du célèbre label Rise Above.

Le groupe demeure plus que jamais fidèle à sa formule ultra classique du Doom Metal, à savoir un Heavy Metal à la BLACK SABBATH, encore plus épais, encore plus austère, encore plus rude, définitivement sans fioritures. Là où les non initiés pouvaient auparavant se sentir gagnés par une certaine léthargie, South Of The Earth révèle une verve et une ferveur telles que l'auditeur est constamment maintenu en éveil, comme pris à la gorge par une poigne jamais desserrée.

Sur cet album, IRON MAN propose ses compositions les plus fortes, les mieux structurées, portées par une dynamique menaçante. Les riffs sont âpres, les solos tout en staccato (IOMMI serait fier de son élève!), les rythmiques pesantes au possible. Quelques arpèges viennent de temps à autre aérer cette chape de plomb. Le chant rauque et varié de Dee CALHOUN est littéralement habité, possédé et flanque franchement le frisson sur certains titres (sur l'épique The Ballad Of Ray Garraty notamment). La production est directe et crue mais le mixage confère à l'ensemble une puissance redoutable.

Certes, IRON MAN se situe résolument du côté de l'underground mais cet album tient la dragée haute à pas mal de productions de Metal moderne.
Alain
Date de publication : mercredi 16 octobre 2013