18 / 20
21/10/13
Yep
MICHAEL LEE FIRKINS
 
Reconnu et encensé par ses pairs, Michael Lee FIRKINS est un guitariste américain virtuose, mais aussi un remarquable chanteur, auteur / compositeur. Il est l’auteur de plusieurs albums solo (Michael Lee Firkins (1990), The Howling Iguanas (1994), Chapter Eleven (1995), Cactus Cruz (1996), Decomposition (2001), Blacklight Sonatas (2007)), d’un support pédagogique (2009) et participe aussi à de nombreux projets musicaux. Son jeu, sa technique et le son de guitares particuliers, son chemin artistique et sa culture musicale lui permettent d’évoluer avec maestria dans des styles allant du Jazz au Bluegrass, du Blues Rock au Metal.

Yep, son nouvel album studio, est solidement ancré dans les racines profondes d’un Blues Rock électrique et électrisant. Qualifiées de (je cite la bio.) « kickin’ Rock, Cajun Boogie and Country twang », ces 11 compositions sont mélodiques, techniques et pointues, mais surtout laissent une impression de décontraction et une sensation de spontanéité, affichant tout le brio de l’artiste. Enjouées et sautillantes sont Golden Oldie Jam, Standing Ovation (me rappelant Chris REA voire DIRE STRAITS !) et Wearin’ Black. Cajun Boogie et No More Angry Man et sa plage instrumentale renversante ont, me semble-t’il, un petit côté ZZ TOP. Long Day est une ballade langoureuse (et là je pense à Zucchero !). Out Of Season, Take Me Back et Last Call évoluent dans un registre plutôt mid tempo, alors que No More Angry Man (Part 2), avec la présence de Michael BLAND à la batterie et The Cane, où la voix de Michael Lee subit un « bidouillage » pas vraiment approprié (du moins à mes oreilles !) véhiculent une rythmique et une énergie à l’essence Rock’N Roll.
Chuck LEAVELL (piano, claviers – SEA LEVEL,THE ALLMAN BROTHERS BAND, THE ROLLING STONES, Eric CLAPTON, George HARRISON), Andy HESS (basse – GOV’T MULE, THE BLACK CROWES) et Matt ABTS (batterie - GOV’T MULE) accompagnent Michael Lee FIRKINS tout au long de Yep, donnant à cet album le sentiment d’être l’œuvre d’un groupe homogène, plein de verve et en totale osmose. L’excellente production, somme toute moderne, et le mixage, assurés par Michael Lee, contrastent élégamment avec les claviers omniprésents, aux sonorités 70’s. L’enregistrement s’est opéré aux studios Straight Up Sound de Nashville (ville considérée comme le berceau de la Country), dans le Tennessee.

Après les albums solo ou « en formations » des guitaristes Steve MORSE, Kriss NORIS, Ethan BROSH, Dave MARTONE, Glen DROVER, Robert BERRY, Eyal LEVI, Emil WERSTLER… (pour ne citer que ceux-ci !!!), MAGNA CARTA (ici l’une de ses « divisions » Magnatude) nous fournit une nouvelle fois l’occasion de partir à la rencontre d’un artiste virtuose, Michael Lee FIRKINS, et d’une des facettes de son univers musical, Yep et son Blues Rock dynamique. Yeah !!!
Ben
Date de publication : lundi 21 octobre 2013