15 / 20
19/11/13
Old man's will
OLD MAN'S WILL
 
Quand le guitariste de GIN LADY, Klas HOLMGREN, décide de former un groupe parallèle, c'est à nouveau pour rendre compte de son amour invétéré du Rock électrique tel que pratiqué à la fin des années 60 et au cours des années 70. Le gaillard a recruté de talentueux compagnons. La section rythmique fournit un substrat tour à tour souple et épais, avec beaucoup de variations au sein d'un même morceau, même si l'objectif n'est pas la virtuosité mais bien l'efficacité ; le batteur n'hésite pas à solliciter ses toms et ses cymbales, tandis que la basse assure des lignes grondantes et élastiques. Surtout, le chanteur Benny ÅBERG possède un timbre médium qui évolue dans un registre clair, avec des modulations au service de lignes de chant expressives porteuses d'émotions fortes. Klas HOLMGREN reste quant à lui au service du collectif et ne joue pas au guitar hero, assurant des rythmiques groovy et des solos juteux et concis.

Les talents individuels et collectifs permettent de transcender le classicisme total et assumé du répertoire pratiqué, à savoir un Hard Rock très marqué par le Blues. Cela dit, OLD MAN'S WILL sait aussi se faire plus tendre, quoique tout aussi bluesy : c'est particulièrement évident sur la ballade poignante Smidesvals, avec un orgue d'église et un chant d'une tristesse absolue.

OLD MAN'S WILL signe un premier album très maîtrisé et très référencé, susceptible de plaire aux nostalgiques de LED ZEPPELIN et de DEEP PURPLE.
Alain
Date de publication : mardi 19 novembre 2013