15 / 20
02/01/14
Cop this
THE DEEP END
 
Le label français Bad Reputation a eu la bonne idée de proposer une édition européenne du premier album du quintette australien THE DEEP END, agrémentée des quatre titres du premier EP du groupe (Your Shout, 2011). Une fois de plus, il semblerait que le tropisme local propre au Rock australien ait fonctionné à plein. En effet, THE DEEP END rejoint la cohorte de formations, glorieuses ou confidentielles, qui privilégient le côté énergique, direct et percutant du Rock en général, du Hard Rock en particulier.

Ainsi prévenu, l'auditeur ne sera pas étonné que, dès le titre d'ouverture Bigger Better Badder, l'influence d'AC/DC se fasse ressentir. Le chant éraillé évoque Brian JOHNSON et la musique a sucé la sève graisseuse du Boogie le plus rugueux. Sur les titres les plus frénétiques, on pourra évoquer l'intensité sans concession de ROSE TATTOO (la guitare slide en moins). Loin d'apparaître comme une simple copie, THE DEEP END a pris soin de bosser ses compositions en leur offrant des structures bien nettes, des mélodies sauvages mais bien présentes.

D'ailleurs, à au moins une occasion, THE DEEP END déroge quelque peu à sa pratique assidue du Hard basique avec le très mélodique et totalement entêtant Midnight Sun : une authentique réussite ! On soulignera également des solos de guitare particulièrement bien agencés, étincelants comme ceux que des formations de Hard européen classique pouvaient proposer antan.

Clairement, on écoute THE DEEP END pour ne pas se prendre la tête et, dans le genre, cette jeune formation réussit haut la main l'examen d'entrée.
Alain
Date de publication : jeudi 2 janvier 2014