14 / 20
18/02/14
Unreachable clarity
EVILNESS
 
Bon, certains vont m'en vouloir, me traiter de rétrograde ou de has been, je m'en fous... Seulement, voilà, je commence à en avoir ma claque de ces hurlements que certains cherchent à élever au rang de chant. Le Metal est une musique rugueuse, rageuse, enragée, excitée, rapide, explosive, agressive, et j'en passe. Mais le chant a toujours - en tout cas jusqu'à l'explosion du death et du black - été un des principaux éléments mélodiques et l'une des forces recherchées par les groupes.

Dans le cas d' EVILNESS, groupe toulousain formé en 2009, c'est dommage car, sur son premier album, Unreachable Clarity, le riff est puissant, direct, rugueux (cf. la liste d'adjectifs utilisés ci-dessus). Le groupe sait créer des ambiances rappelant diverses périodes du Metal, mêlant tonalités vintage (on retrouve des traces de BLACK SABBATH ou JUDAS PRIEST par exemple) à des sons plus modernes, inquiétants, lourds ou fantomatiques qui, ne serait-ce ce "chant", ne peuvent laisser indifférent.

Mais... j'y arrive pas. Seul ce Despair And Hope aux douces guitares en arpèges planants parvient à me redonner espoir. C'est un instrumental... La suite me rembarque pour une promenade dont je goute peu le romantisme et dont je ressors fourbu.

Les amateurs apprécieront cette auto production musicalement intense, attrayante et vocalement puissante... C'est à eux que s'adresse EVILNESS.

Seulement, je ne suis pas amateur...
metalmp
Date de publication : mardi 18 février 2014