16 / 20
17/02/14
Never be part of your world
THE MORGANATICS
 
Auteur d'un premier EP 5 titres en 2012, Grains Of Sand, le quintet parisien THE MORGANATICS nous propose son premier album Never Be Part Of Your World. Sont repris sur cet album les 5 compositions de l'EP, auxquelles s'ajoutent 6 nouvelles. Je découvre ici avec plaisir la musique du groupe (n'étant pas passer par la case EP) formé par Chris (chant féminin), Seb (chant, guitare rythmique et piano), Lauris (guitare lead et acoustique), Mark Cruz Teix (basse) et Nico (batterie).

Tout au long de l'album, à travers ces 64 minutes, THE MORGANATICS assemble et cimente entre eux différents styles : Pop Rock, Rock (alternatif) et Metal. Plus discrets, nous pouvons y adjoindre un petit côté Electro. (Pro-Mia), voire atmosphérique [Sand (As Children Say)]. Le groupe définit sa musique comme du Spleen Rock. Pourquoi pas ? Palpable d'un bout à l'autre, une certaine mélancolie se dégage de l'album, portée par l'omniprésence du piano et les voix claires, magnifiques de Chris et Seb, véhiculant une large part d'émotion. Les mélodies, tendues et tranchantes, sont un autre transport vers cette musique sensuelle. L'écriture de cet album associe des passages Metal puissants, dynamiques et des passages plus vaporeux, voire éthérés (Sand (As Children Say), Come With Me...). Little Finger Syndrome (cliquez ici) est sans doute le titre le plus rapide et "agressif". Plus ou moins sombres sont les magnifiques Fade Away et Fly, deux compositions sensiblement proches. Je pense à l'esthétisme d'un PORCUPINE TREE, co mme sur les harmonieux The Great Deceiver, Drag Me To Hell et son refrain accrochant ou le final Pop Metal (si féminin !) Echoes From The Womb. Mais aussi à quelques titres (Straight On entre autres) de l'album de MILS, Man Is A Lonely Soldier. Three-Leaf Clover Girl, porté simplement par le chant de Chris et le piano, s'enchaîne avec Pro-Mia, formant ainsi une longue suite de plus de 11 minutes. Autre titre au long cours (10.46), Ready me rappelle quant à lui ANATHEMA. Tout en ambiances, les instruments et le chant s'enroulent autour du piano, colonne vertébrale de cette composition, s'achevant sur un long final instrumental sublime. Remarque sans conséquence (et sans désir de chicaner !), le son de batterie me paraît sur certaines parties presque trop brut et cru, manquant quelque peu de "rondeur" et de chaleur. Le son et la production sont excellents. Et Never Be Part Of Your World nous permet d'apprécier la richesse d'écriture et la qualité technique de chaque musicien, proposant (je cite là la bio.) "une musicalité exigeante mais accessible, intime sans concession, jamais intimiste pour autant". Tout est dit !
Ben
Date de publication : lundi 17 février 2014