Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
MAD ARCHITECT - Journey to madness

Style : Metal
Support :  CD - Année : 2013
Provenance du disque : Reçu du label
9titre(s) - 46minute(s)

Site(s) Internet : 
Mad Architect - Site Officiel

Label(s) :
Supertzar Records
 (11/20)

Auteur : Jan
Date de publication : 23/04/14
...un opus onirique...
MAD ARCHITECT nous vient tout droit de la côté ouest suédoise, mais ces fondateurs ne sont pas Gary Ewing ni Valene Clements et encore moins Karen Cooper, mais trois « jeunes » métalleux scandinaves nommés Magnus DAUN (guitares), Zven LINDSTEN (batterie et percussions) et le très éclectique Snowy SHAW (chant), qui a évolué au sein de diverses formations telles que SABATON, THERION, KING DIAMOND, DREAM EVIL ou NOTRE DAME, pour les plus connues. Ce trio de ‘lascars’ a, par une belle journée ensoleillée de 2011, décidé de monter un groupe de power metal fantasmagorique, situé quelque part entre l’univers gothique de Tim Burton, le royaume du metal mélodique viking et une contrée progressive lointaine. Rejoint par Erik FERENTINOS à la basse et Jorgen OSCARSSON aux claviers, le combo se mit rapidement à composer. Ainsi naquirent l’EP Dreamworld en 2012 et le single Mad Architect en 2013, qui figurera sur ce premier album du quintet.

Mad Architect a été produit par le groupe lui-même, mais mixé et masterisé par Andy LA ROCQUE (KING DIAMOND) dans son studio Sonic Train à Varberg, et enregistré à Gothenburg, Stockholm et Los Angeles par Jim K. OLSSON. Le résultat sonique est puissant, bien que parfois un peu brouillant, les instruments étant mis trop en avant, ce qui gène la captation précise par l’oreille du chant nasillard de Snowy SHAW. Néanmoins, dans l’ensemble le rendu est correct. Heureusement ! Car, avec les bons titres présents sur cette galette, cela aurait été un véritable gâchis. D’ailleurs, en parlant morceaux, ce Mad Architect en contient 8, dont une introduction d’une minute trente environs (Echoes From Beyond) et une transition de trente secondes et des poussières (Transitions Part 1), plus un bonus track en neuvième piste intitulé Altered State qui a été la seule chanson a avoir été mixée par Svein JENSEN (Grand Recordings Studio) et masterisée par Goran FINNBERG (The Mastering Room Studio), ce qui fait que le son est un peu différent de celui de l’ensemble, plus atmosphérique.

Le quintet mené par Snowy SHAW a réalisé un opus onirique, sombre et séduisant, bien qu’un tantinet longuet, notamment à cause des riffs qui se ressemblent un peu et qui ont tendance à rendre soporifique son écoute. Pourtant, Mad Architect est doté de nombreuses qualités : ambiances de fond cinématographiques, des mélodies ténébreuses, des doubles soli guitares - claviers courts et inspirés, refrains mémorisables, entre autres, ainsi que cette alternance des voix claires et gutturales, ce qui indique que le vocaliste blondinet maîtrise son organe à la semi-perfection. Les titres les plus percutants ne sont pas forcément ceux qui durent moins de 6 minutes. En effet, Universal Law, Mad Architect et Altered States emportent l’auditeur dans un voyage au pays des cauchemars et de la folie, où les squelettes, zombies, trolls, pirates ou autres créatures de la nuit règnent dans les profondes abîmes des esprits dérangés, comme le suggère le visuel de la pochette réalisé par Caio CALDAS. Toutefois, les autres morceaux ne sont pas mal non plus et Sailing Away ainsi que Dreamworld s’en sortent merveilleusement bien. Mais, ils sont moins intéressants d’un point de vue architectural, musicalement parlant, étant donné qu’ils restent assez classiques dans leur construction. Vocalement, Snowy, même s’il assure grave, comme ses collègues instrumentistes, est naturellement pourvu d’un timbre assez crispant, un mélange entre ceux d’Axl ROSE et de Nils K. RUE, ce qui peut très vite lasser. Cela a été mon cas, n’ayant pas supporté de me coltiner plus de 3 minutes de chacune des compos à chaque audition. Il faut être vraiment fan du suédois pour se taper l’album dans son intégralité. Cela dit, je préfère quand il fait son ours en growlant comme un malade.

Dans tous les cas, même si ce disque est bien foutu, cohérent et professionnel, il n’en demeure pas moins une œuvre quelconque que bon nombre de formations européennes débutantes auraient pu réaliser. Il ne va pas révolutionner le monde du dark power metal, mais il reste divertissant, à condition de ne pas l’écouter à fond les baffles, le son étant un peu assourdissant de par son grain rugueux et la surexposition des instruments au détriment des lignes de chant. Cet opus, pour qu’il soit captivant et sorte vraiment du lot, aurait dû être plus travaillé, quitte à ce qu’il n’ait été distribué qu’en cet an de grâce 2014. J’espère que le groupe aura rectifié le tir sur son prochain album et que Snowy SHAW développera ses cordes vocales de sorte que les sons qui sortent de sa bouche soient plus variés, moins déplaisants, parce-que là, c’est un peu la catastrophe quand il s’égosille en voix « normale »…En gros, si vous aimez les ambiances à la KING DIAMOND, les grosses grattes à la MASTERPLAN et les voix de canard, cette sortie est faite pour vous. Les autres, passez votre chemin et oubliez…
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ALTA RAY
Ice fields
LE BAL DES ENRAGES
Le grand retour - live 2012
COEXISTENCE
Flow
PAIN
You only live twice
ULTRA VOMIT
Panzer surprise !
Chroniques du même auteur
STABWOUND
Iii - ritual
KREYSON
Návrat krále
ATTICK DEMONS
Let's raise hell
PARAGON
Hell beyond hell
EQUINOX
The cry of gaïa
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente