18 / 20
27/04/14
Chapitre 3 : seuls / chapitre 4 : ensemble
ROSA LUXEMBURG
 
Après 2 premiers chapitres (Chapitre I : Révolutions / Chapitre II : Avancer Vers Demain) en 2009, ROSA LUXEMBURG (patronyme du nom d’une révolutionnaire allemande née en Pologne, écrivain marxiste et fondatrice du groupe Spartakus en 1914, assassinée à l’aube de ses 50 ans) prolonge son voyage musical avec 2 nouveaux chapitres : Chapitre III : Seuls / Chapitre IV : Ensemble. Les frère Minouche et Pipo, ainsi que Tomas LEGON sont le trio de base de ce groupe parisien, garants des compositions, des arrangements, du chant, des claviers (Hammond et Rhodes), des guitares, de la batterie et de la basse. Ils sont accompagnés par de nombreux invités sur 4 titres : Les Pilleurs (Julie LAÏK au chant, ainsi qu’un cor, un violoncelle, un violon et une trompette), Babylone (avec la voix de Marie Catherine), Marche (avec de nouveau la voix de Julie) et Nous Ne Sommes Plus Seuls (JB, Arjen LUCASSEN, Valmor PEDRETTI Jr. …).

Autoproduit de très belle façon et présenté de manière originale (le boîtier cartonné et le livret sont liés par un ruban papier orange), ces deux chapitres vagabondent entre un Rock progressif français et une Pop Rock / chanson française, auxquels vient se frotter quelques vigueurs Metal progressives, des sons Electro. / Indus et des ambiances andalouses / tziganes (le bigarré Babylone). Je pense, tour à tour et tout au long de ce cheminement musical à SPOCK'S BEARD, DREAM THEATER, PORCUPINE TREE, LAZULI, NEMO..., mais aussi, en marge de ce périple, à TAÏ PHONG. La voix masculine, claire et douce, peut quant à elle rappeler Etienne DAHO voire Nicola SIRKIS (le plus ou moins sombre Je Ne Suis Plus Seul). Le chant de Julie sur Les Pilleurs, accompagné du piano, sont à rapprocher d'une ambiance Soul / Jazzy, alors que les vocalises féminines et les choeurs sur Marche flirtent avec le Gospel.
ROSA LUXEMBURG, durant ses 8 compositions (de 1'36 à 9'39) mélodiques, somme toute techniques et gracieuses, jouent élégamment avec les contrastes, faisant cohabiter habilement passages sereins à la guitare acoustique (le court Nuage), passages aériens avec les claviers (Les Pilleurs) et passages plus rugueux avec une rythmique et des guitares énervées (Ils Se Tiennent La Main, Babylone, Raptus et son magnifique solo de guitare électrique). Les textes, chantés en français, sont de qualité, sagaces, parfois quelque peu utopiques, comme sur le superbe harmonieux Nous Ne Sommes Plus Seuls (la mise en commun des biens et des savoirs peut-elle nous permettre de vivre fraternellement tous ensemble ? Vaste débat...).

Ambitieux, passionnants, ces 2 chapitres, malgré un large "balayage" de styles et le tourbillon de nombreux contrastes sonores, sont captivants, hautement accessibles et intelligibles. Voilà une belle réussite musicale, qui vient honorer le paysage Rock progressif français, riche depuis de longues années de groupes de grande qualité.

Ben
Date de publication : dimanche 27 avril 2014