16 / 20
30/04/14
Högtid
AGUSA
 
Voilà un album comme on en entend plus (ou du moins trop peu) depuis le milieu des années 70. Les Suédois de AGUSA évolue fièrement dans un registre de Rock progressif tel que ce genre a pu être développé à partir de la fin des années 60. D'ailleurs, la biographie du groupe énonce notamment les influences de formations comme AMON DÜÜL II ou COLOSSEUM. Pour autant, le spectre musical couvert par AGUSA me semble aller au-delà de la démarche parfois absconse des avant-gardistes AMON DÜÜL II ou des sonorités parfois Jazz de COLOSSEUM (qui comportait en son sein un joueur de saxophone). Ainsi, certaines joliesses de claviers me rappellent CARAVAN (l'introduction de Uti Vår Hage notamment) ; la puissance rythmique évoque les débuts de BIRTH CONTROL ; du haut de ses trois minutes, le titre final Kärlek Från Agusa rappelle les premiers pas de SANTANA (sans les influences latines toutefois).

La formule retenue par AGUSA consiste principalement en une interaction permanente entre une guitare très volubile et des claviers vintage (les sonorités brumeuses de l'orgue Hammond sont garanties d'époque !), ces deux instruments de premier plan ayant en quelque sorte les mains libres grâce à une section rythmique très présente, galopante et puissante. Les parties vocales sont réduites à quelques chœurs ou harmonies occasionnelles.

La plupart des morceaux sont plutôt longs (entre huit et quatorze minutes), ce qui laisse le champ libre aux développements instrumentaux, aux changements de thèmes, d'ambiances, de rythmes. Au fil du quasi quart d'heure que dure la pièce de bravoure Östan Om Sol, Västan Om Mån, on peut passer d'une séquence assez planante parsemée de psalmodies à la POPOL VUH à une pulsation rythmique obsédante (le Stargazer de RAINBOW n'est pas si loin) traversée par un solo de guitare digne de Ritchie BLACKMORE.

Tout cela est parfaitement maîtrisé, superbement mis en son et ne verse jamais dans la démonstration inutile. Brillant et touchant.
Alain
Date de publication : mercredi 30 avril 2014