15 / 20
16/10/14
Eleven stages
DOWNLOAD
 
DOWNLOAD est un groupe suisse, nouveau venu sur la scène et composé de musiciens talentueux, ayant déjà participé à de nombreux projets. Le mentor de DOWNLOAD, Andy PORTMANN, est un chanteur émérite qui a déjà beaucoup œuvré sur la scène suisse. De plus, c’est un compositeur qui mélange les genres : punk rock acidulé, rock alternatif voire progressif et metal. Pour son œuvre Eleven Stages, il est entouré des guitaristes Hef HÄFLIGER et Cyril MONTAVON de MAXXWELL, dont le son plombé et rythmé correspond bien aux compositions de DOWNLOAD. D’ailleurs les 4 premiers titres nous proposent une atmosphère un peu noire, très orienté punk, très rythmé et légèrement progressive. Ce ne sont pas des titres faciles d’approche mais les mélodies sont travaillées et donnent plutôt un aspect sombre, fort bien négocié par les musiciens. La voix d’Andy PORTMANN possède cette faculté de vous prendre aux tripes et de donner un certain relief rock. Mais Eleven Stages n’est pas facile à caractériser, car après ce début travaillé et moins appréhendable, les compositions reviennent à du hard rock classique avec un piano suave comme sur With You In My Life, très FM et joliment envoutant ou sur l’entêtant Stronger, orienté vers une sorte de metal accrocheur et speed. Et la suite de l’album ne viendra que confirmer la capacité de DOWNLOAD à proposer des titres plus metal et plus enlevés, mais toujours avec ce souci de la recherche et de l’innovation musicale, comme sur Fallen God, très progressif ou The Last Time I'll Hear Music ou Write My Story, dans la même veine en nettement plus mélodique. Pas question ici de faire référence à GOTTHARD ou à SHAKRA, pour éviter tout malentendu. Le jeu de guitares est éminemment plus rugueux mais redevient très accrocheur sur My Strange Illusions, autre titre rock mélodique qui est d’un classicisme fou et terriblement emballant. Picture finit l’album sur un registre légèrement plus saccadé et expérimental, ce qui n’est pas si déplaisant.
Un album étonnant, riche, bourré d’innovation et au final très agréable à écouter. Eleven Stages possède un certain charme musical, certes pas toujours abordable mais c’est remarquablement interprété !
rebel51
Date de publication : jeudi 16 octobre 2014