16 / 20
03/12/14
Thirteen
HAREM SCAREM
 
Si HAREM SCAREM a été et est encore une référence en matière de hard FM, la séparation en 2008 n’a trompée personne et fut finalement assez courte. Revenus sur le devant de la scène avec le ré-enregistrement de Mood Swings, sorti l’an passé sous le nom de Mood Swings II, poursuivi par une série de concerts, il était alors inévitable de voir arriver ce 13ème album simplement intitulé Thirteen. Forcément j’attendais beaucoup de cet album, comme tous les fans d’ailleurs, et si la musique de ce nouvel effort ne va pas révolutionner le monde mélodique, il est dans la droite lignée du savoir-faire des Canadiens. C’est du pur HAREM SCAREM, s’approchant un peu de Believe de 1997 mais n’arrivant pas au niveau de Weight Of The World de 2002. La guitare de Pete LESPERANCE, avec ce son caractéristique, propre au groupe, continue de faire merveille, malgré un léger manque de punch. Dès l’entame, c’est indéniable sur Garden Of Eden et mieux encore sur Early Warning Signs, un si ce n’est le meilleur titre de Thirteen : le son HAREM SCAREM est bien là, chaud, magique et Harry HESS excelle toujours avec ce grain de voix si spécial. Les mélodies typiquement bien construites se succèdent sans à coup, avec brio et une science consommée de l’écriture. La démonstration de leur savoir-faire agit clairement sur The Midnight Hours, bien ancré dans les racines habituelles de leur musique. La ballade Whatever It Takes n’apporte pas grand-chose même si elle reste magnifique. A la moitié de l’album déjà, il manque cependant un titre plus fou, plus énergique pour donner un envol mélodique plus fort à Thirteen, mais qui hélas ne viendra pas. Les mid-tempos vont se succéder ensuite et malgré leur richesse mélodique, le soufflé risque de retomber pour les plus exigeants, et comment ne pas l’être avec un tel groupe ? Certes la musique reste belle, la voix de Harry HESS n’en fera pas plus mais continue dans le même registre. All I Need au rythme lent s’avère très accrocheur pourtant et procure quelques beaux frissons. Troubled Times, qui semble tout droit sorti de Believe, est aussi très percutant et peut concourir pour le meilleur titre. Il n’y aura pas d’autres révélations avec la fin de l’album, ponctuée par Never Say Never et Stardust, qui ne montrent rien de novateur, mélodiquement parlant. Il reste bien sûr les choeurs magiques du groupe, les envolées de guitares et une marque de fabrique certes très prononcée. Je dirai que c’est un bon album d’HAREM SCAREM, qui plaira aux inconditionnels, mais qui pourra aussi décevoir. Thirteen est musicalement très solide mais délivre son hard FM de façon trop stéréotypée.
rebel51
Date de publication : mercredi 3 décembre 2014