Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SONATA ARCTICA - Winterheart's guild

Style : Symphonic Metal
Support :  CD - Année : 2003
Provenance du disque : Acheté
10titre(s) - 50minute(s)

Site(s) Internet : 
SONATA ARCTICA MYSPACE 
SONATA ARCTICA WEBSITE

Label(s) :
Spinefarm Records
 (16/20)

Auteur : Hellfire Paco
Date de publication : 02/01/15
Oldies but goldies : différent, surprenant, mélancolique
Nous avons décidé de vous faire découvrir (ou re découvrir) les albums qui ont marqué une époque et qui nous paraissent importants pour comprendre l'évolution de notre style préféré.

Après deux albums tubesques, SONATA ARCTICA revient en 2003 fort d'un groupe de fans qui s'étoffe à vue d’œil et nous propose Winterheart's Guild qui en déroutera certains par son côté un peu moins accessible tout en restant dans le style Heavy Speed, du moins sur certaines chansons.

De quoi est-il question dans cet opus des comparses de Tony KAKKO toujours aussi en voix, une voix dont le timbre si particulier est plus mis en avant que lors des albums précédents et qui propose des parties beaucoup plus agressives utilisées de plus en plus souvent avec bonheur sur scène.
La base du style établi par SONATA ARCTICA est là avec plusieurs titres speed mélodique dont Victoria's Secret et The Cage vont rester les plus représentatifs. Des morceaux directs, rapides, accessibles et aux refrains mémorisables facilement. Des chœurs et des arrangement à s'en noyer. Voilà pour le classique !
Mais il y a dans ce nouvel album des titres plus sombres et calmes comme Broken qui laissent plus la place à l'atmosphère de la chanson, à l'émotion souvent teintée de mélancolie... hiver scandinave oblige ?
Des titres dont le style se veut moins accessible mais qui vont révéler une certaine richesse après certaines écoutes. Changements de rythme (ce qui fait du bien car un album speed de A à Z est éprouvant) et des mises en place complexes dont le groupe a le secret. Silver Tongue entre autres se place parmi les créations que les finlandais nous proposent en nous surprenant légèrement.
Par contre, deux ballades réellement naïves et sans sel viennent gâcher un ensemble assez homogène et agréable à l'écoute. Visiblement Les Valses de Vienne de Feldmann ne sont pas arrivées jusqu'aux oreilles de Tony KAKKO mais The Misery reprenant note pour note la mélodie vocale du refrain fait tâche... de même que les scandaleuses 5 minutes de vide après Draw Me qui termine le CD (sur une ballade donc, et sur un blanc de 5mn). Ajoutons à cela le bonus japonais auquel nous n'avons pas droit et cela ne nous laisse que 40 à 45 minutes de (très) bonne musique.

Malgré ces bémols Winterheart's Guild reste à conseiller aux fans de la première heure même s'il devient désormais difficile de laisser ressortir plusieurs hits. C'est que le groupe évolue clairement et rapidement dans une autre direction et cherche sa voie. Moins de speed, plus d'arrangements et tendance au prog même si cela ne reste que très légèrement palpable. La musique se transforme et passe plus par le sentiment, l'émotion et l'atmosphère que par l'équation "double pédale-couplet-pré refrain-refrain-solo-refrain-refrain rehaussé du demi ton" ...
En quelques mots, il semble que SONATA ARCTICA conserve une base classique speed qui l'a fait connaître mais cherche à s'en affranchir peu à peu pour se libérer pleinement. Cela a du bon car l'exploration permet de nouvelles choses, des évolutions... et du moins bon puisque les Die Hard seront déçus par un côté moins direct.
Et pourtant avec ce troisième album, les finlandais poursuivent leur marche en avant !

Retrouvez les autres chroniques de ces groupes "Coup de Coeur" en utilisant le moteur de recherche sur la page des chroniques (Lien "Chroniques" au niveau du menu). Rechercher les mots: Oldies but goldies.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Jan Le samedi 3 janvier 2015
Très bonne chronique encore une fois. ;) Mais, tu abuses quand tu dis que 'The Misery' est pompée sur 'Les Valses de Vienne' de Feldman...Ce n'est pas du tout le cas. Et perso, je l'adore cette ballade, qui est pour moi la meilleure de SA. ^^ Ensuite, 'Winterheart's Guild' est un excellent album, du même niveau que les deux précédents. ;) Du coup, ma note est de 19. ^^
Commentaire de Hellfire Paco : haha !! si si tu ne peux pas contredire le fait que les premieres lignes melodiques du couplet de The Misery sont quasi équivalentes au refrain des valses de vienne... à deux trois notes près on est dans le plagiat ! of course Tony ne la connaît pas cette chanson mais ça m'énerve surtout que oui, c'est une ballade correcte. Niveau ballade c'est chez Skid Row qu'il faut regarder si on veut se faire plaisir ! Sonata fait autre chose. Je me souviens avoir à l'époque apprécié bizarrement cet album. Aujourd'hui, je l'ai sensiblement plus apprécié je crois. Mais je pense quand même que les deux premiers sont au-dessus :D
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SHADE OF STREAMS
Shade of streams
ELFIKA
Secretum secretorum
ADRANA
Perturbatio
THERION
Blood of the dragon
LUNATICA
New shores
Chroniques du même auteur
SONATA ARCTICA
Silence
FREEDOM CALL
Ages of light
FREEDOM CALL
Beyond
DRAGONFORCE
The power within
BLACKSTAGE
Forgotten souls
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente