17 / 20
04/03/15
Métamorphose
WARNING
 
J'avais fini par le plus attendre cette réédition, histoire de ne pas me créer de faux espoirs. Et voilà qu'elle arrive par surprise ! Même si le premier album demeure au-dessus, même si le second album plus agressif avait bénéficié d'une production de Dieter DIERKS (SCORPIONS, ACCEPT), ce Métamorphose constituait un morceau de choix en matière de Hard Rock certes classique mais ô combien frais et vivifiant.

Quel plaisir de retrouver les Boogies Hard échevelés et saccadés que sont Portrait-Robot, Rock Ball et Métamorphose, l'hymne Petit Peuple, l'acéré Star, les très Heavy L'Accident et L'Aveu !

Certes, le chanteur Rapha était remplacé par Francis PETIT, au registre plus médium mais capable de s'arracher les cordes vocales pour partir vers les hauteurs (le bonhomme a construit une carrière de chanteur au sein du groupe de reprises MEMORY FULL).
Bénéficiant d'un son particulièrement puissant, la section rythmique constituée du basse Michel AYME (aujourd'hui guitariste de grands noms de la chanson et de la variété française) et du batteur Gérald MANCEAU (carrière ultérieure aussi riche dans les mêmes secteurs que son ancien collègue) portait littéralement les compositions, leur insufflant une énergie et leur conférant une épaisseur bienvenues.
Et puis, il y a le bonheur toujours renouvelé de retrouver les interventions de ce grand guitariste que fut Christophe AUBERT qui, faut-il le rappeler, posséder la volubilité et le sens mélodique des plus grands (BLACKMORE et SCHENKER me viennent à l'esprit). Précisons que ce technicien ne versait jamais dans la démonstration, préférant délivrer des interventions concises et brûlantes. Il est juste dommage que le mixage de Métamorphose n'ait pas davantage mis en valeur les riffs, avec à la clé une perte de puissance dommageable (en dépit dans le cas d'une remasterisation).

En plus des sept titres d'origine, cette réédition propose quatre titres (dont une version de L'Aveu) avec le chanteur Pierre MAGNIN : pas de quoi s'extasier... Par ailleurs, les détenteurs de la compilation Shooting Star parue en 1994 après le décès de Christophe AUBERT connaissent déjà ces titres. On a enfin droit à une version live de l'immense ballade Tel Que Tu l'Imaginais (tirée du premier album) enregistrée en 1985 : sympathique.

Voilà, la boucle est bouclée, les trois albums de WARNING ont été réédités, on va pouvoir les user comme on a usé les vinyles...
Alain
Date de publication : mercredi 4 mars 2015