Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SCARAB - Serpents of the nile

Style : Melodic Extrem Metal
Support :  CD - Année : 2015
Provenance du disque : Reçu du label
8titre(s) - 56minute(s)

Site(s) Internet : 
OFFICIAL SCARAB WEBSITE

Label(s) :
ViciSolum
 (17/20)

Auteur : Jan
Date de publication : 16/05/15
Un opus d'une redoutable efficacité.
Mars 2015 : de mystérieux coléoptères sacrés pointent une nouvelle fois le bout de leurs mandibules, après une première apparition remarquée 5 années auparavant au travers d’un album (Blinding The Masses) qui indiquait déjà leur fort potentiel créatif. Ces troubadours à 6 pattes souhaitent nous amener à une époque lointaine dans la désertique mais non moins riche contrée de Kemet. Il y a un peu plus de trois millénaires y régnaient de puissants pharaons et de terribles Dieux, qui façonnèrent l’histoire de ce pays fabuleux, aux centaines de mythes et légendes fantastiques avec lesquels ces ménestrels ont grandi, les inspirant, voire même les imprégnant totalement.

D’ailleurs, c’est par une incantation à l’aura arabisante (Calling Forth The Ancient Spirits Of Kemet) que les musiciens nous invitent à une introspection personnelle. D’une durée de près de trois minutes, cette adjuration rituelle instrumentale n’a d’autre but que d’apostropher les esprits du royaume de Kemet afin qu’ils viennent à notre rencontre pour nous ouvrir à une perception différente de celle de la réalité que nous connaissons et que nous vivons quotidiennement. Ce prélude introductif laisse place ensuite à un voyage sonore d’une grande beauté musicale, empreinte d’une forte identité à connotation orientale. L’univers de SCARAB est à la fois poétique, technique et très brutal. Ce mélange peut paraître surprenant, voire totalement paradoxal, mais nos conteurs savent s’y prendre pour créer un microcosme unique et détonnant qui est le leur. Cependant, il faut aller au-delà de cette surabondance de saturation et de rythmiques véloces pour découvrir toute la substance du message de la formation cairote.

Effectivement, SCARAB décrit, au travers d’allégories liées à l’histoire et au folklore de l’Ancienne Egypte, sa vision du monde. Textuellement, cela se traduit par des métaphores d’ordre philosophiques et spirituelles. Par exemple, Visions Of A Blood River n’a pas forcément de rapport immédiat avec les 10 plaies d’Egypte, dont la plus connue, les eaux du Nil qui prirent une couleur rouge sang. Ce titre fait plutôt référence à la contradiction humaine, au libre-arbitre et à la recherche de la connaissance mystique de son Soi divin. Tout comme Spells Of Coming Forth By Day, qui lui fait suite, tente de nous convaincre que nous pouvons nous libérer de nos chaînes mentales. Nous sommes en fait des êtres puissants grâce à notre volonté. Nous avons le pouvoir immense d’être nos propres maîtres. Seulement, pour cela, nous devons essayer de nous élever à une dimension supérieure en devenant conscients de nos capacités infinies. Malheureusement, la majorité du genre humain n’a pas compris le sens de l’expression « ascension personnelle », et par peur de l’échec et de la perte matérielle contraint le reste de l’Humanité à devenir un vulgaire marchepied vers une réussite illusoire, une sorte de mirage à atteindre obligatoirement pour une existence « bien » remplie. Pour ce faire, certains doivent échouer et mourir pour que d’autres puissent gagner et vivre. C’est la Loi du plus fort décrite dans Pyramid Of Illusions. Mais, le jeu de l’ascendance sur autrui en vaut-il toujours la chandelle ? Pas sûr, car l’arroseur est souvent arrosé à son tour...Il n’y a qu’à voir les représentants de la classe politique souvent mis en examen pour avoir été trop gourmands et/ou trop ambitieux...C’est pour cela qu’au lieu de rechercher le pouvoir, tel que beaucoup le conçoivent fallacieusement, il est préférable de se reconnecter à la Source et de regarder au fond de soi pour découvrir sa véritable Nature, son Essence profonde, qui est éternelle et divine. Ainsi, les Funérailles Du Pharaon (Funeral Pharaoh) nous convient à transcender nos craintes de la Mort qui n’est, pour ainsi dire, qu’une transformation de la matière, un allègement nécessaire pour permettre à notre Âme de se réincarner après une nécessaire période de repos et de nettoyage éthérique, préalable à un jugement post-mortem qui nous montrera qui nous sommes réellement : nos actes parlent d’eux-mêmes. Pouvons-nous concrètement nous croire meilleurs que ceux qui sont partis avant nous alors que nous avons peut-être agi de la même manière, si ce n’est pire ? Les Illusions De La Vie Après La Mort (The Afterlife Illusions) nous amènent souvent à nous poser des questions plus ou moins judicieuses, du genre « qu’avons-nous fait de bien lorsque nous étions encore du monde des vivants ? ». Avant d’en arriver là, nous devrions uniquement demander ce dont nous avons besoin à la Source de toute Création pour recevoir en retour ce dont nous avons besoin pour amender nos existences et, surtout, nous améliorer nous-mêmes. Comme écrit dans la Bible, plus précisément dans l’Evangile Selon Luc (6:38), « donnez, et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde, car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. » Autrement dit, si vous agissez de façon juste, vous serez récompensés. Dans le cas contraire, vous serez punis pour toutes les fautes commises. Ainsi, au lieu de vous servir sur le dos des autres, demandez à l’Univers de vous apporter réussite, abondance, bonheur et amour. Et vos vœux seront exaucés. Finalement, il suffit juste d’enlever nos masques, de nous rendre compte que nous ne sommes rien d’autres que des dieux créateurs, que cela soit avec notre Amour ou avec nos Peurs, que nous devons étendre notre Esprit vers d’autres horizons, au-delà de nos limitations, que nos pensées positives attireront toujours le positif à nous, que nous sommes tous des créatures divines connectées les unes aux autres qui peuvent créer une harmonie symétrique comme l’affirme haut et fort le sextet égyptien durant le titre de clôture de ce Serpents Of The Nile.

Cette luminosité présente dans les textes tranche nettement avec la musique sombre et pesante du groupe. Celle-ci est très riche, autant dans les arrangements que dans les atmosphères, initiant, de ce fait, une ambiance quasiment cinématographique à la Lawrence D’Arabie. Pour autant, il ne faut pas oublier que ce sont les guitares et la section rythmique qui plantent d’une manière très prenante le décor. Il fallait bien cette effusion sonore pour appuyer sur le côté obscur qui règne en ce Monde, du fait de l’ignorance permanente de l’être humain vis-à-vis de sa quintessence cosmique. Outre de gros riffs bien lourds et des tempos à faire pâlir un TGV, Scarab a distillé parcimonieusement des éléments progressifs, comme ces changements de cadence inopinés ou ces passages aériens qui apparaissent régulièrement au sein de Serpents Of The Nile. Du reste, nous pouvons imaginer que ces circonvolutions musicales peuvent éventuellement nous faire penser à des najas se déplaçant tortueusement dans le sable sur le plateau de Gizeh, non loin des temples d’Abou Simbel ou de la vaste nécropole de la Vallée des Rois. Néanmoins, le chemin suivi par les élapidés est d’une logique implacable. Tout comme le death metal de SCARAB, qui ne dévie pas d’un iota : il reste bien organique et rentre-dedans. Comme le vent frais que nous pouvons rencontrer sur les rives du Nil, l’une des seules sources en eau du pays, les mélodies apportent une légèreté bienvenue à un ensemble d’une violence très compacte, pour le plaisir de nos oreilles. Le chant de Sammy SAYED n’est pas désagréable, loin s’en faut. Je dirais même que c’est un bonheur de l’entendre réciter des paroles philosophiques voire très spirituelles en growlant. Le contraste est extrêmement intéressant. En même temps, comment le combo pouvait-il représenter les voix d’outre-tombe qui essaient d’initier les humains à l’élévation personnelle sans utiliser de vocaux gutturaux ? Impossible ! Donc, cet échange constructif entre la Lumière des paroles et l’Obscurité de la musique est une véritable bénédiction pour bien comprendre la Nature humaine duelle et la Libération que pourrait apporter cette Connaissance du fonctionnement du circuit limbique propre à chaque individu et que l’on peut aisément contrôler soi-même pour modifier son mode d’action dans l’optique de se créer une réalité plus positive, plus en phase avec sa propre conscience et celle des autres.

C’est dans cette simultanéité des éléments, qui s’imbriquent les uns dans les autres avec parcimonie et majesté, que le death metal de nos 6 égyptiens prend tout son sens. Il n’y a pas de Ténèbres sans Lumière, et inversement, ce qui autorise la formation à jouer avec les dissonances textuelles et musicales. Cela n’en rend ce Serpents Of The Nile que plus captivant. Comme Kaa, personnage emblématique du Livre De La Jungle de Rudyard KIPLING, les serpents du Nil vous envoûteront à l’aide de mélodies hypnotiques et de paysages antiques d’une profondeur à faire rougir la fosse des Mariannes. A l’écoute de cette seconde offrande cérémonieuse, nous pouvons apercevoir cette flamme intérieure qui brûle dans le cœur et l’esprit des musiciens de SCARAB depuis tant d’années déjà et qu’ils ont extériorisée d’une manière plutôt judicieuse, créative et passionnée. Si vous désirez vous éveiller aux enseignements spirituels et commencer un chemin de purification de votre Âme, je ne peux que vous conseiller cet Evangile selon SCARAB, un bijou de préceptes permettant la réussite de vos chemins karmiques individuels parmi tant d’autres ouvrages plus littéraires que vous pourrez trouver au rayon « développement personnel » chez votre libraire local, si et seulement si vous souhaitez aller plus loin encore dans l’acquisition de la Sagesse spirituelle par un travail de recherche personnelle, ce qui ne peut que vous faire du bien, croyez-moi. SCARAB a initié là un mouvement qui pourrait sûrement faire boule de neige à condition que le message que le groupe espère faire passer comme une lettre à la Poste soit bien compris et assimilé par l’ensemble des métalleux qui voudront bien faire l’acquisition de ce « Livre Pour Sortir Au Jour », l’ancienne appellation du « Livre des Morts » qui était également un manuscrit plein de Vie contrairement à ce que les gens peuvent penser. Pour aller droit au but, cet opus est d’une redoutable efficacité et si vous êtes du genre à apprécier ce style vous allez adorer Serpents Of The Nile, d’autant plus que la production est puissante, que le mixage est harmonieux et que l’artwork de la pochette et le design de cette dernière sont tout bonnement splendides ! Alors, qu’attendez-vous, disciples de Râ, pour aller vous exploser les pavillons avec ce disque solaire ?


Line-Up :

Sammy SAYED (Chant)
Al Sharif MARZEBAN (Guitares)
Tarek AMR (Guitares)
Mohamed EL SHERBEINY (Basse)
Sherif ELIAS (Claviers)
Hatem EL AKKAD (Batterie)

- Enregistré et mixé aux Alan Hurley’s Studios (Le Caire, Egypte)
- Masterisé aux Herz Studios (Bialystok, Pologne)
- Produit par le groupe lui-même
- Artwork réalisé par Rusalka Design
- Photos prises par H.D. RASCHKE (Rurh Metal Photography)
- Toutes les chansons ont été écrites et composées par SCARAB.

Lyrics video officielle du titre éponyme Serpents Of The Nile.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Alain Le samedi 16 mai 2015
Pour répondre à ta dernière question, j'attends que Seth vienne m'aider à me débarrasser de l'emprise d'Apophis : sale bestiole !
Commentaire de Jan : Bonsoir Alain,

LOL, oui, Apophis est un sale eunecte. Mais, il n'est pas venimeux. :p Un crochet, un sac à lanière et HOP, tu es libre ! ^^

J'espère que tu as apprécié l'album et/ou ma chronique. :)

Bonne nuit, sur ce. Je m'endors devant le PC. ;)

Bises. xx
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
DEMONICAL
Death infernal
DE PROFUNDIS
Frequencies
CRUSHER
Act 3 : the 1992-1993 reissues corporal punishment / act 2 undermine / bonus tracks
DEAD TALKING MIND
Social therapy
SATYRICON
Satyricon
Chroniques du même auteur
KILLER
Monsters of rock
COLOSSUS
Drunk on blood and the sepulcher of the mirror warlocks
BLAZE BAYLEY
Endure and survive (infinite entanglement part 2)
HARLOTT
Extinction
SINBREED
Master creator
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente