17 / 20
10/09/15
Bad magic
MOTORHEAD
 
MOTORHEAD est au Rock ce que la peinture est à un bateau : ce groupe ne fut ni ne sera. Il est. Comme une évidence, un fil conducteur, une nécessité rock'n'rollesque.

Alors quand la nature vient déstabiliser la santé de l'incontournable Lemmy, fondateur il y a quatre décennies de ce monstre sacré, le monde entier s'inquiète. Les annulations de concerts lors de la tournée Aftershock ont ainsi aiguisé l'impatient appétit des fans de retrouver le trio sur scène, certes, mais surtout sur disque. Pour se rassurer. Se dire que ce repère est encore visible et audible. Et en forme.

C'est une évidence, et ce dès la première éructation de Lemmy. Un Victory Or Die annonciateur d'une volonté de prouver qu'il est tiré d'affaire, claquant comme le tonnerre de Thunder And Lightning présageant la venue d'une tornade d'énergie pure. Oui, le Snaggletooth a encore du mordant. De toute façon, ça passe, ou ça casse. Premier choix, mon capitaine. Et en fonçant dans le tas, s'il vous plait !

Soutenu par un Mikkey DEE à la frappe rentre dedans, déterminée, lourde comme un char d'assaut qui entre en ville et un Phil CAMPBELL à la guitare vindicative et au riff acéré, les 12 titres font mouche à tous les coups. Par ces aspects plus foncièrement Rock que son prédécesseur, ce Bad Magic va à l'essentiel, sans fioritures. Urgents, les titres sont courts (seul le très bluesy Till The End atteint les 4'), denses et intenses, rappellent pour certains le bon vieux temps, jettent parfois un œil dans le rétro (Choking On Your Screams a quelques airs d'Orgasmatron, sans parler de la reprise de Sympathy For The Devil des ROLLING STONES) mais restent également, dans le son, le ton et la forme, au goût du jour. La complicité est réelle entre ces trois-là. C'est le line-up qui a le mieux tenu au cours de ces 40 ans, alors quoi de plus normal que cette entente parfaite ?

Bad Magic rassure quant à la forme retrouvée du trio. L'épreuve de la scène approche à grand pas, alors rendez-vous le 15 novembre au Zénith de Paris pour une affiche de rêve avec GIRLSCHOOL et SAXON, car c'est avec plaisir que l'on retrouvera une nouvelle fois MOTORHEAD avec cette mauvaise magie qui est si bonne à prendre ! Espérons que la forme scénique soit à la hauteur !
metalmp
Date de publication : jeudi 10 septembre 2015