17 / 20
27/10/15
Battering ram
SAXON
 
Avec SAXON, on sait ce qui nous attends : du gros son, carré et lourd comme on aime. Si l'on a pu, ces dernières années, critiquer le nombre exagéré de sorties, on ne peut que reconnaître l'énorme capacité créative du groupe de Biff BYFORD qui sait encore se réinventer sans faux-pas depuis plus d'une décennie. Ce Battering Ram est là pour nous le démontrer une nouvelle fois...

Avec le titre éponyme qui introduit l'album (encore, dans l'esprit d'un Denim And Leather, un hommage au public, celui des premiers rangs des concerts) le message est clair : on fonce, pied au plancher ! Travaillant ses ambiances (la narration qui introduit The Devil's Footprint, les guitares angoissantes de Queen Of Hearts, les univers étranges de Kingdom Of The Crosssans aucun doute le titre le plus expérimental de la carrière de SAXON, où les guitares sont étrangement absentes, le speed sans merci de Eye Of The Storm...), jamais où presque les 5 ne lèvent ralentissent la cadence. Quand on pense que, fut un temps pas si lointain, Nigel GLOCKER se disait fatigué et qu'il y moins longtemps encore (l'an dernier) sa santé lui jouait de vilains tours... Son jeu de batterie est simplement écrasant, rapide et technique. Les guitares de Paul QUINN et Doug SCARRATT rivalisent avec celles de notre temps, modernes, saturées et saccadées, parfois étonnantes (étrange et quelque peu décalé, ce Destroyer), tandis que Nibbs CARTER impose une basse rythmique lourde sans être oppressante. Celui qui se fait - encore - remarquer, c'est Biff BYFORD qui développe une puissance vocale impressionnante. Il n'a guère envie de faire son truc, le gaillard, non, il veut (se/nous) prouver qu'il a encore de très bonnes réserves et un coffre qui peut aller plus loin encore. Une détermination qui s'entend sur l'ultra combatif Stand Your Ground dont le thème rappelle immanquablement d'anciens titres tels que Backs To The Wall ou Stand Up And Fight.

Si certains se demandent si SAXON peut encore surprendre, la réponse est "oui". Créatifs et en pleine forme physique, c'est avec une impatience non feinte que nous les attendons le 15 novembre (avec GIRLSCHOOL et MOTORHEAD qui risque de ne pas tenir la distance...) au Zénith de Paris.
metalmp
Date de publication : mardi 27 octobre 2015